Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

06/05/10 à 10:02 - Mise à jour à 10:01

Tom Tom toujours dans la course

Tom Tom, le fabricant de GPS va mieux. Après avoir affiché une perte l'année dernière, les chiffres de Tom Tom sont repassés au vert au 1er trimestre 2010. Avec 45 millions de clients de par le monde, et une part de marché de 47% en Europe, le patron néerlandais de Tom Tom a visiblement plein d'idées pour faire face à la concurrence de plus en plus forte de ses GPS.

Tom Tom, le fabricant de GPS va mieux. Après avoir affiché une perte l'année dernière, les chiffres de Tom Tom sont repassés au vert au 1er trimestre 2010. Avec 45 millions de clients de par le monde, et une part de marché de 47% en Europe, le patron néerlandais de Tom Tom a visiblement plein d'idées pour faire face à la concurrence de plus en plus forte de ses GPS. Il est vrai qu'il a intérêt à en avoir car les fabricants de navigateurs et les sites de navigation offrent également des GPS intégrés souvent gratuitement et donc la concurrence pour les fabricants de GPS est rude, très rude.

Tom Tom a bien compris le danger et alors que la vente aux particuliers représentait 100% de son chiffre d'affaires il y a quelques années, le marché des consommateurs ne représente plus aujourd'hui que 63% de ses débouchés. Le solde, il est où, direz-vous ? Réponse : en partie, chez les constructeurs d'automobiles ! Des accords ont déjà été conclus avec des firmes comme Renault, Ford ou Toyota et comme le faisait remarquer le journal L'Echo, il faudra encore 30 ans avant que toutes les automobiles ne soient équipées d'un système GPS intégré, il y a donc encore du potentiel de croissance pour Tom Tom.

Mais bon, le marché des automobiles ne représente encore que 15% du chiffre d'affaires de Tom Tom et donc, le géant néerlandais doit veiller à garder sa part de marché du côté des particuliers et là, la riposte est claire : elle se fera via l'innovation.E xemple : les derniers GPS ne garderont plus leur ventouse classique que l'on accrochait sur le pare-brise, mais ces ventouses céderont la place à un aimant plus efficace,la deuxième innovation sera destinée, non pas aux automobilistes, mais aux motards, ils pourront, en tout cas, c'est ce qu'affirme Tom Tom, profiter de touches tactiles qui pourront être utilisées même avec des gants.

Evidement, il faudra faire connaître tous ces changements et donc le budget marketing de Tom Tom va augmenter alors qu'il avait reculé en 2009. La leçon de cette double initiative de Tom Tom confirme la théorie de l'économiste autrichien Schumpeter. Sa théorie, c'est celle de la création destructrice à savoir que la crise détruisait d'abord des entreprises qui n'avaient pas su s'adapter, avant de le remplacer par de nouvelles firmes plus innovantes. Visiblement le patron de Tom Tom a lu Schumpeter et trouve son entreprise trop jeune pour rejoindre le cimetière des entreprises qui n'ont pas su s'adapter.

Nos partenaires