Tensions au piquet de grève des nettoyeurs BM&S de l'atelier SNCB de Schaerbeek

28/08/14 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

Source: Trends-Tendances

(Belga) La tension était palpable jeudi matin au piquet de grève des travailleurs de BM&S à l'atelier SNCB de Schaerbeek, face aux tentatives de l'employeur de faire entrer du personnel pour remplacer les grévistes, a déclaré Dominique Verfaille, permanente syndicale FGTB pour le secteur du nettoyage.

Tensions au piquet de grève des nettoyeurs BM&S de l'atelier SNCB de Schaerbeek

"Depuis l'entretien avec la direction mardi, nous n'avons encore reçu aucune proposition de l'employeur, ni même aucune communication de pièces", remarque Dominique Verfaille. "La direction reste muette. Un huissier s'est par contre présenté avec un représentant de l'employeur et une trentaine de travailleurs, dont 8 remplaçants sous contrat de travail. Muni d'une ordonnance du Tribunal de Première instance de Bruxelles, donc d'une requête unilatérale, l'huissier a voulu prendre les noms des personnes qui bloquent l'accès aux nouveaux engagés, moyennant une astreinte de 500 euros par personne et par jour. Nous allons faire opposition à cette ordonnance." Etant donné que les grévistes se trouvaient sur la voie d'accès de la SNCB, et non à la rampe du Lion située sur le territoire de la Ville de Bruxelles, les policiers se sont retirés. Le groupe de travailleurs était habillé de vestes de la CSC. Contactée par les syndicalistes FGTB, la régionale CSC a assuré qu'elle ne soutenait pas cette action. "Il est possible qu'ils s'agissent d'initiatives personnelles de délégués de la CSC", suppute Dominique Verfaille. Philippe Dubois, secrétaire régional de la CGSP Cheminots, précise qu'aucun préavis de grève n'a encore été déposé par la CGSP-Cheminots. Il rappelle qu'un appel a cependant été lancé pour rejoindre les grévistes. (Belga)

Nos partenaires