Taxe aéroports wallons - "Cette décision crée une nouvelle insécurité juridique"

17/07/13 à 16:34 - Mise à jour à 16:34

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le directeur général de Liege Airport, Luc Partoune, estime que la taxe de 3 euros sur les billets d'avion dans les aéroports régionaux, décidée mardi par les ministres wallons, crée une nouvelle insécurité juridique. Il dénonce une absence totale de concertation dans ce dossier et juge cette taxe contraire à la réglementation en vigueur. Il souligne enfin que cette taxe s'élèvera en réalité à 6 euros par passager, puisque elle serait réclamée d'après lui tant à l'embarquement que lors du débarquement.

Taxe aéroports wallons - "Cette décision crée une nouvelle insécurité juridique"

"Les aéroports wallons étaient considérés comme des pôles de reconversion et de développement économique. Les différents niveaux de pouvoir les perçoivent aujourd'hui comme des poules aux oeufs d'or", commente Luc Partoune. Celui-ci dénonce avant tout le principe d'instaurer une taxe sans concertation préalable. "Les accords négociés avec les compagnies aériennes sont chamboulés car cette taxe n'a pas été annoncée. Cela crée une nouvelle fois une insécurité juridique, après celle liée à la gestion du dossier des panneaux photovoltaïques. Je n'ai vent d'aucun projet de taxe et la surprise est donc totale. Dans d'autres secteurs, on organise des concertations", s'indigne le directeur général de Liege Airport. Ce dernier estime que la décision du gouvernement wallon ne respecterait pas une réglementation de 2009 qui octroie aux sociétés de gestion, en l'occurrence les aéroports eux-mêmes, le privilège de fixer librement les redevances. M. Partoune estime qu'une taxe de 3 euros par billet fragiliserait les aéroports wallons, dans un contexte concurrentiel déjà rude. "Nous sommes même considérés comme concurrent déloyal par Brussels Airport", épingle le CEO de Liege Airport. (Belga)

Nos partenaires