Biens neufs: Charleroi peine toujours à décoller

Biens neufs: Charleroi peine toujours à décoller

La périphérie montoise tire le marché hainuyer vers le haut. Sa croissance en matière de prix est impressionnante ces dernières années (+ 19 % en trois ans). A contrario, le renouveau carolo ne se matérialise toujours pas sur le terrain. L'offre en matière d'appartements neufs reste bien faible.

Première opération séduction du Hainaut vis-à-vis des start-up

Première opération séduction du Hainaut vis-à-vis des start-up

Pour positionner le Hainaut sur la carte du numérique et des start-up, Digital Attraxion lance la première édition d'un programme d'accélération sur la thématique des villes intelligentes. Le but ? Inciter les start-up belges et internationales à s'intéresser au " Hainaut digital ".

Biens neufs: la périphérie montoise tire le marché en Hainaut

Biens neufs: la périphérie montoise tire le marché en Hainaut

L'offre d'appartements s'essouffle en Hainaut, alors que les prix restent les plus bas du marché belge. Seule la périphérie montoise a le sourire. Elle reste une valeur sûre de la province. Plus inquiétant : à Charleroi, si le pipeline de projets est bien rempli, les ambitions sont encore loin de se concrétiser sur le terrain.

Cumul des mandats: la triste marche arrière de la Wallonie

Cumul des mandats: la triste marche arrière de la Wallonie

Christophe De Caevel - Le PS, le MR et le cdH vont réinstaurer le cumul des mandats dans les communes wallonnes de moins de 50.000 habitants. Et s'ils l'interdisaient vraiment - c'est-à-dire sans l'artifice des 'bourgmestres empêchés' - pour les grandes villes ?

3Suisses à Tournai, une première réunion d'information dans un "climat difficile"

3Suisses à Tournai, une première réunion d'information dans un "climat difficile"

Une première réunion d'information s'est tenue lundi entre les syndicats et la direction du groupe Saint Brice (3Suisses) dans le cadre de la procédure de licenciement collectif. Le 19 novembre dernier, la direction du groupe annonçait le licenciement de tous les travailleurs d'Orcq, soit 127 personnes. Dans la foulée, le groupe envisageait la création d'une nouvelle structure juridique pour 33 travailleurs.