Sortie de route définitive pour Saab ?

Sortie de route définitive pour Saab ?

Saab s'est officiellement déclaré en faillite. Victime de General Motors, son ancien propriétaire, toujours détenteur des brevets technologiques des véhicules suédois et qui s'oppose à toute revente à des groupes chinois ?


Saab devient finalement chinois

Saab devient finalement chinois

Le propriétaire de Saab, Swedish Automobile, a annoncé vendredi avoir conclu un accord pour la vente de 100% du constructeur suédois à ses partenaires chinois Youngman et Pang Da pour un montant de 100 millions d'euros.


Saab refuse de se vendre à 100 %

Saab refuse de se vendre à 100 %

Le patron de Swedish Automobile, maison mère néerlandaise de Saab, a rejeté une offre de reprise venant de ses nouveaux actionnaires chinois, qui "aurait signifié la fin" du constructeur suédois. Il a toujours un plan B en poche, prévient-il.


Saab sauvé temporairement par un groupe chinois

Saab sauvé temporairement par un groupe chinois

Le constructeur automobile Saab a conclu un accord portant sur la licence d'une de ses technologies au groupe automobile chinois Youngman, a annoncé lundi la société néerlandaise Swedish Automobile, propriétaire de la marque.


Saab : les salariés reçoivent leur salaire... et les excuses du patron

Saab : les salariés reçoivent leur salaire... et les excuses du patron

Saab a engrangé 66 millions d'euros de trésorerie en quelques jours, grâce à un prêt, à la vente de son immobilier et à une commande exceptionnelle en provenance de Chine. De quoi payer les salaires de ses 3.700 collaborateurs. Avec toutes ses excuses...


Saab vend ses murs pour 28 millions d'euros

Saab vend ses murs pour 28 millions d'euros

Après une commande chinoise de 13 millions d'euros, Saab vend ses biens immobiliers moyennant 255 millions de couronnes. Ses murs ne partent néanmoins pas à l'étranger, puisque l'acquéreur est un consortium suédois de l'immobilier.


Nouveau ballon d'oxygène pour Saab

Nouveau ballon d'oxygène pour Saab

Une entreprise chinoise a en effet passé commande de 582 Saab pour une valeur de 13 millions d'euros. De quoi payer les salaires et une partie des montants dus aux fournisseurs... mais pas reprendre la production.