Spyker et Saab réclament 3 milliards à General Motors

Spyker et Saab réclament 3 milliards à General Motors

Le constructeur automobile Spyker a intenté une action contre le groupe américain General Motors (GM) pour obtenir une indemnisation de 3 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros).


Saab vend ses murs pour 28 millions d'euros

Saab vend ses murs pour 28 millions d'euros

Après une commande chinoise de 13 millions d'euros, Saab vend ses biens immobiliers moyennant 255 millions de couronnes. Ses murs ne partent néanmoins pas à l'étranger, puisque l'acquéreur est un consortium suédois de l'immobilier.


Nouveau ballon d'oxygène pour Saab

Nouveau ballon d'oxygène pour Saab

Une entreprise chinoise a en effet passé commande de 582 Saab pour une valeur de 13 millions d'euros. De quoi payer les salaires et une partie des montants dus aux fournisseurs... mais pas reprendre la production.


Saab sauvé par deux groupes chinois

Saab sauvé par deux groupes chinois

Le distributeur automobile Pang Da et le constructeur Zhejiang Youngman Lotus Automobile entrent au capital de Saab et fondent, avec le constructeur suédois, deux coentreprises.


Saab : l'accord entre Spyker et Hawtai est annulé

Saab : l'accord entre Spyker et Hawtai est annulé

Si l'accord de partenariat stratégique avec Hawtai est annulé, Spyker discute toujours avec le groupe automobile chinois. Saab a toujours besoin d'argent pour redémarrer...


Saab : l'investisseur chinois a-t-il maquillé son bilan ?

Saab : l'investisseur chinois a-t-il maquillé son bilan ?

L'ambassade de Suède en Chine émet de sérieux doutes quant aux résultats affichés par le constructeur Hawtai, censé injecter 150 millions d'euros dans Spyker, maison mère de Saab. Il aurait notamment gonflé ses chiffres industriels.


Saab : après le magnat russe, le géant chinois

Saab : après le magnat russe, le géant chinois

Hawtai entre au capital de Saab à hauteur de 150 millions d'euros, avec alliance stratégique en Chine à la clé. De quoi assurer le financement à moyen terme du suédois en difficulté.


Un sulfureux Russe entre au capital de Saab

Un sulfureux Russe entre au capital de Saab

Des soupçons de liens avec le crime organisé risquaient de bloquer l'arrivée du Russe Vladimir Antonov dans le capital de Saab. En définitive, les autorités suédoises n'ont rien trouvé à y redire.



Saab vend ses murs pour payer ses factures

Saab vend ses murs pour payer ses factures

Spyker, le propriétaire batave de Saab, compte lancer des opérations de "sale & lease back" de biens immobiliers pour régler les problèmes financiers les plus immédiats de la marque suédoise.


Saab en panne : juste un "petit pépin", assure son patron

Saab en panne : juste un "petit pépin", assure son patron

"Saab n'est pas au bord de l'effondrement !", a déclaré Victor Muller, CEO de Spyker et président de la marque suédoise, qui juge "disproportionné" le traitement de l'affaire par les médias.


Saab : ses 2 nouvelles raisons de broyer du noir

Saab : ses 2 nouvelles raisons de broyer du noir

Saab a dû interrompre sa production à cause de litiges avec des fournisseurs sur les impayés. De quoi faire plonger en Bourse sa maison mère, Spyker. La semaine dernière déjà, le groupe avait dévoilé deux très mauvaises nouvelles.


Saab perd la tête

Saab perd la tête

Après six ans passés à la tête de Saab Automobile, Jan Ake Jonsson quittera son siège de CEO du constructeur suédois le 19 mai prochain. L'intérim est assuré par son président.


Le patron de Spyker envisage la possibilité de quitter la Bourse d'Amsterdam

Le patron de Spyker envisage la possibilité de quitter la Bourse d'Amsterdam

Le patron de Spyker Cars, Victor Muller, envisage de retirer la cotation de la société de la Bourse d'Amsterdam. "Nous étudions les possibilités d'une double cotation en bourse de Saab-Spyker, à Stockholm et à Londres", a indiqué vendredi M. Muller, lors d'une assemblée extraordinaire des actionnaires.




Vendu à Spyker, Saab est-il sauvé pour autant ?

Vendu à Spyker, Saab est-il sauvé pour autant ?

General Motors et Spyker ont trouvé un accord pour la vente de Saab, filiale suédoise du premier, a indiqué le second dans un communiqué. Cela augure-t-il d'un avenir radieux pour le constructeur scandinave ? Non, estime Sergio Marchionne, patron de Fiat.