La SBI se retire d'un projet controversé lié aux Îles Vierges

La SBI se retire d'un projet controversé lié aux Îles Vierges

La Société belge d'Investissement (SBI) se retire du projet vietnamien à travers lequel l'État belge détenait une participation dans une société aux Îles Vierges britanniques, comme l'avaient révélé les "Paradise Papers", annonce mercredi De Tijd.

Paradise Papers: 'Même l'État belge participe joyeusement'

Paradise Papers: 'Même l'État belge participe joyeusement'

Bert Bultinck - "Il est temps d'instaurer une imposition transparente, juste et globalement organisée", estime le rédacteur en chef de Knack Bert Bultinck. "Tant qu'il n'y aura pas de conventions internationales, la complexité administrative assommante reste le meilleur allié de celui qui pratique l'évasion fiscale."

Paradise Papers: de l'argent public belge aux îles Vierges britanniques

Paradise Papers: de l'argent public belge aux îles Vierges britanniques

La SBI, ou "Société belge d'investissement", détenue à 64 % par l'État belge, apparaît dans les "Paradise Papers", rapportent mercredi Le Soir, De Tijd et Knack. Elle détient un intérêt financier dans une société nommée "Infra Asia Development (Vietnam) Limited", immatriculée aux îles Vierges britanniques, juridiction qui figure sur la liste noire belge des paradis fiscaux.