La politique fiscale a désavantagé la Wallonie et Bruxelles

La politique fiscale a désavantagé la Wallonie et Bruxelles

"La réforme de l'IPP (impôt sur les personnes physiques) des années 2002-2004 a modifié la clé de répartition à l'avantage de la Flandre et au désavantage de la Wallonie et de Bruxelles", selon un avis du Conseil supérieur des Finances qui vient d'être rendu au ministre des Finances Didier Reynders. Le rétablissement de l'indexation de l'IPP a eu le même résultat.