"Ce n'est pas demain la veille qu'un ordinateur décidera de la peine d'un prévenu"

"Ce n'est pas demain la veille qu'un ordinateur décidera de la peine d'un prévenu"

La numérisation et l'automatisation du droit agitent le monde judiciaire, comme celui des avocats. A la manoeuvre depuis trois ans, Koen Geens se réjouit de l'émergence (à des stades plus ou moins avancés) d'une série d'outils digitaux, qui doivent aider la justice à sortir de la préhistoire informatique. Mais le ministre se pose aussi en défenseur d'une justice "humaine", qui ne pourra pas être totalement remplacée par les logiciels.