Voici les trois leçons du financement du tax shift

Voici les trois leçons du financement du tax shift

Le tax shift est en grande partie financé, nous apprend une nouvelle étude de la Banque Nationale. Les diminutions de charges et les augmentations du pouvoir d'achat inclus dans le tax shift conduisent à la création d'emplois supplémentaires et à des effets retour ayant un impact positif sur le budget. Les comptes ne seront certes en équilibre qu'en 2021. Et pas à 100%.

Johan Van Overtveldt défend l'accord budgétaire face aux critiques des multinationales

Johan Van Overtveldt défend l'accord budgétaire face aux critiques des multinationales

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) défend l'accord budgétaire conclu récemment face aux sociétés multinationales. Celles-ci critiquent, dans l'Echo et De Tijd, les réformes fiscales prévues par le gouvernement Michel. Des experts mettent en garde contre le fait que la Belgique va manquer certains investissements. Mais selon M. Van Overtveldt, l'accord contient aussi des mesures pour les plus grandes entreprises et les multinationales.

Enfin un accord sur l'impôt des sociétés

Enfin un accord sur l'impôt des sociétés

Un an de discussions, de pressions et de crispations auront été nécessaires pour aboutir à une réforme de l'impôt des sociétés. Le projet finalement retenu par le gouvernement fédéral prévoit un taux distinct pour les PME et les autres entreprises.

Réforme de la loi de financement pour les PME et indépendants

Réforme de la loi de financement pour les PME et indépendants

Le Conseil des ministres a approuvé jeudi en première lecture la réforme de l'accès des petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que des indépendants au financement, portée par le ministre des Classes moyennes, des Indépendants et des PME, Willy Borsus.

Le service de "ruling" à nouveau totalement opérationnel

Le service de "ruling" à nouveau totalement opérationnel

Le service des décisions anticipées en matières fiscales ("ruling") du SPF Finances fonctionne à nouveau de manière totalement opérationnelle, selon le cabinet du ministre des Finances Johan Van Overtveldt.

AmCham Belgium met en garde contre l'absence de réforme de l'impôt des sociétés

AmCham Belgium met en garde contre l'absence de réforme de l'impôt des sociétés

Mardi, la Chambre américaine du commerce en Belgique (AmCham Belgium) envoie une lettre au gouvernement fédéral dans laquelle elle plaide pour une diminution rapide de l'impôt des sociétés. Le message est clair : sans réforme, les sociétés américaines menacent de tourner le dos à la Belgique.

Vers une réforme de la fiscalité des ménages ?

Vers une réforme de la fiscalité des ménages ?

La cohabitation de fait est une situation familiale plus avantageuse d'un point de vue fiscal que le mariage ou la cohabitation légale. C'est ce qui ressort d'une analyse du traitement fiscal des différents choix de vie commune réalisée par SD Worx à la demande du ministre des Finances Johan Van Overtveldt.

"La dette évolue de façon positive"

"La dette évolue de façon positive"

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) a exprimé jeudi sa satisfaction à la suite de la publication des prévisions économiques de printemps de la Commission européenne. "La Commission voit une croissance économique en hausse, une diminution plus rapide du chômage ainsi qu'une évolution favorable des finances publiques", a-t-il indiqué, ajoutant que l'endettement du pays enregistrait une baisse positive.

La vente des actions BNP Paribas, "un signal de désendettement", salue Michel

La vente des actions BNP Paribas, "un signal de désendettement", salue Michel

Le Premier ministre Charles Michel a confirmé jeudi juste après 10h00 la vente de 25% de la participation belge dans BNP Paribas, saluant "une opération importante qui nous permet de montrer un signal en termes de désendettement qui est important pour la Commission européenne".

Michel dénonce les "fake news" autour des prêts hypothécaires

Michel dénonce les "fake news" autour des prêts hypothécaires

Le premier ministre, Charles Michel, a réfuté vendredi les "fausses informations" qui circulaient à propos des prêts hypothécaires. Le conseil des ministres n'a pris aucune mesure, ni même discuté des restrictions des crédits telles qu'elles ont circulé dans plusieurs médias.