"Robots-tueurs": "Terminator était un film hier, il devient réalité aujourd'hui"

"Robots-tueurs": "Terminator était un film hier, il devient réalité aujourd'hui"

Lire la chronique d'Amid Faljaoui - Des employés de Google se révoltent contre leur employeur et démissionnent. Voilà ce qu'on a appris ces derniers jours. La raison de ces départs ? Ils estiment que leur société a franchi un pas en trop, à savoir aider le Pentagone, donc l'armée américaine, à développer un programme d'intelligence artificielle à des fins militaires.

Nos dirigeants devraient 'jouer leur peau'

Nos dirigeants devraient 'jouer leur peau'

Lire la chronique d'Amid Faljaoui - Hasard de calendrier oblige, le 1er mai 2018 a servi de date de lancement de la campagne électorale en Belgique. Sans doute l'occasion de rappeler aux citoyens de lire en urgence le dernier livre de Nassim Nicholas Taleb (Jouer sa peau, aux éditions Les Belles Lettres), un libano-américain, qui est à la fois philosophe, mathématicien et ancien trader à la Bourse de New York.

Vibrations arabes

Vibrations arabes

A la Philharmonie de Paris, une belle exposition raconte les voix et musiques du monde arabe pour un voyage au-delà des cultures.

Et si la meilleure clé de sécurité, c'était notre cerveau ?

Et si la meilleure clé de sécurité, c'était notre cerveau ?

Chaque cerveau est différent. Le neurophysiologue belge Martin Zizi a trouvé une manière de capter cette singularité via la paume de la main. Sa société californienne Aerendir négocie aujourd'hui avec des géants de la technologie l'incorporation de cette technologie révolutionnaire. Grand potentiel.

L'assurance-vie du régime nord-coréen

L'assurance-vie du régime nord-coréen

Lire la chronique d'Amid Faljaoui - Rien de tel qu'une visite en Corée du Nord pour mieux comprendre l'intransigeance du régime nord-coréen où les dirigeants locaux ne veulent pas subir le même sort que celui de Saddam Hussein. Pour eux, l'arme nucléaire est une assurance-vie.

L'Etat islamique a perdu 80% de ses revenus en 3 ans

L'Etat islamique a perdu 80% de ses revenus en 3 ans

Le groupe Etat islamique (EI) a perdu en trois ans 60% du territoire qu'il a occupé en Irak et en Syrie et 80% de ses revenus, selon une étude du cabinet d'analyse IHS Markit publiée jeudi.

"Le dérèglement climatique a aussi un impact sur le terrorisme"

"Le dérèglement climatique a aussi un impact sur le terrorisme"

Lire la chronique d'Amid Faljaoui - Trump s'est retiré de l'accord sur le climat de Paris. En faisant cela, il ignore que la guerre civile en Syrie est aussi et sans doute d'abord le résultat d'une sécheresse sans précédent dans le pays. Le climat et donc l'économie expliquent mieux que la religion l'état de délabrement de la région.

Pétrole: des producteurs "satisfaits" des réductions de l'offre

Pétrole: des producteurs "satisfaits" des réductions de l'offre

Des pays pétroliers membres et non-membres de l'Opep ont exprimé dimanche "leur satisfaction" pour le respect des accords sur les réductions de l'offre et indiqué qu'ils étudiaient une reconduction de ces accords, entrés en vigueur le 1er janvier pour six mois.

Le chômage en Flandre à nouveau en baisse en février

Le chômage en Flandre à nouveau en baisse en février

La Flandre comptait à la fin février 219.595 chômeurs, soit un recul de 4,6% par rapport à il y a un an, ressort-il mercredi des chiffres du ministre flamand de l'Emploi Philippe Muyters. Le chômage baisse au nord du pays sans discontinuer depuis août 2015.

Un accord de l'Opep se précise et fait bondir le pétrole à New York

Un accord de l'Opep se précise et fait bondir le pétrole à New York

Les cours du pétrole bondissaient mercredi à l'ouverture à New York, les investisseurs s'attendant à l'annonce imminente d'un accord de baisse de l'offre au sein de l'Opep, après une salve de déclarations optimistes de ses membres réunis à Vienne.

Pétrole: un accord de l'Opep de plus en plus incertain

Pétrole: un accord de l'Opep de plus en plus incertain

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) va tenter mercredi à Vienne de sceller un accord, qui serait le premier en huit ans, pour limiter sa production et ainsi faire remonter les cours, mais de nombreuses incertitudes pèsent sur ces négociations.