Le growth hacking remplace le marketing

Le growth hacking remplace le marketing

Difficile à imaginer de nos jours, mais Airbnb était autrefois le secret le mieux gardé des travel hackers et des couch surfers ; Linkedln était le domaine exclusif de top managers et de recruteurs ; Facebook était le pathétique demi-frère de Myspace ; et Uber, une misérable start-up qui n'avait aucune chance face aux puissantes compagnies de taxis. Comment ces entreprises ont-elles pu devenir les grandes puissances qu'elles sont aujourd'hui ?

Start-up : la fin de l'âge d'or ?

Start-up : la fin de l'âge d'or ?

Dans une opinion particulièrement tranchée, le chroniqueur vedette de TechCrunch, Jon Evans, entrevoit l'impossibilité de voir apparaître de nouveaux géants de la " tech " issus de l'écosystème start-up. L'homme sonne le glas d'une période faste. Mais qu'en est-il vraiment ?

Qui osera briser Mark Zuckerberg ?

Qui osera briser Mark Zuckerberg ?

Daan Killemaes - En cette ère numérique, il est très difficile de devenir un des gagnants. Par contre, il est très facile de rester un gagnant, juge le rédacteur en chef du Trends néerlandophone, Daan Killemaes.

"Revenge porn": Facebook vous demande vos photos compromettantes

"Revenge porn": Facebook vous demande vos photos compromettantes

Facebook propose à ses abonnés de lui adresser leurs photos compromettantes, dans le cadre d'un programme testé en Australie pour lutter contre le "revenge porn", qui consiste à diffuser des clichés ou vidéos intimes de proches, sans leur consentement.

Mini-révolution chez Twitter, qui double la longueur des tweets

Mini-révolution chez Twitter, qui double la longueur des tweets

On peut désormais publier sur Twitter des messages deux fois plus longs, jusqu'à 280 caractères: une mini-révolution pour le réseau social, déjà inaugurée par le président américain Donald Trump, et destinée à attirer plus de twittos.

Affaire russe : 'Les géants de l'Internet ont perdu le contrôle de leur créature'

Affaire russe : 'Les géants de l'Internet ont perdu le contrôle de leur créature'

Lire la chronique d'Amid Faljaoui - Les auditions des experts de Twitter, Google et Facebook devant le Congrès américain ont montré qu'avec 100.000 dollars à peine, des entités liées à la Russie peuvent potentiellement faire déraper l'élection présidentielle de la première puissance mondiale.

Pourquoi les banques se méfient tant des GAFA

Pourquoi les banques se méfient tant des GAFA

Plus que les start-up de la fintech, les banques s'inquiètent davantage de la menace que font peser sur leurs métiers les géants technologiques, emmenés par Google, Amazon, Facebook et Apple, les fameux GAFA.

Réseaux sociaux: "Pas besoin d'un Big Brother, notre servitude est voulue, likée"

Réseaux sociaux: "Pas besoin d'un Big Brother, notre servitude est voulue, likée"

Paul Vacca - Il y a cinq ans encore, ils étaient acclamés comme des libérateurs. Ils avaient permis à la jeunesse de se délivrer du joug des dictatures autour de la Méditerrannée. C'était le temps où l'on célébrait les Printemps arabes. Oui, les réseaux sociaux - Twitter et Facebook à l'époque - allaient faire ce que la Silicon Valley adore promettre : "To make the world a better place", faire du monde un endroit meilleur...

"La Chine engage des réformes tous azimuts", clame Xi Jinping

"La Chine engage des réformes tous azimuts", clame Xi Jinping

Les patrons de Facebook et d'Apple, Mark Zuckerberg et Tim Cook, ont été reçus à Pékin par le président chinois Xi Jinping, qui leur a assuré que le pays - un marché crucial pour eux - restait "ouvert" et poursuivrait ses réformes avec "détermination".

Nulle part où se cacher

Nulle part où se cacher

Pour déverrouiller son smartphone, effectuer un paiement ou accéder à son lieu de travail, plus besoin de code ou d'empreinte digitale, votre visage peut désormais suffire. Après la reconnaissance vocale, nombreuses sont les entreprises, principalement asiatiques, qui ont flairé le pactole que représente la reconnaissance faciale. Identification de clients, contrôle de sécurité dans des lieux publics, diagnostics médicaux, etc. sont autant de développements prometteurs. Mais quid du respect de la vie privée face à certaines applications qui permettent déjà de déterminer avec une quasi-certitude l'orientation sexuelle d'une personne ?