Trilogie genevoise

03/12/15 à 09:33 - Mise à jour à 14:36

Avis aux collectionneurs ! Pour la première fois de son histoire, Cartier vient de réaliser un coffret édité à cinq exemplaires seulement, qui réunit trois de ses créations horlogères majeures arborant le prestigieux Poinçon de Genève.

Trilogie genevoise

©

L'année 2015 restera celle de la consécration pour la Haute Horlogerie Cartier - une collection manufacture née il y a sept ans. Personne n'a oublié les étapes de sa fulgurante montée en puissance : Ballon Bleu Tourbillon volant (2008), Santos squelette (2009), Rotonde Astrotourbillon (2010), Rotonde Astrorégulateur (2011), Rotonde Répétition Minutes Tourbillon volant (2012), Rotonde Double Tourbillon mystérieux (2013), Rotonde Astrocalendaire (2014) et enfin, en 2015, la Rotonde Grande Complication abritant le calibre le plus compliqué jamais conçu et fabriqué en interne par la marque (tourbillon, quantième perpétuel, répétition minutes).

Comme un couronnement de ce parcours exceptionnel, Cartier vient d'exposer, au salon Watches & Wonders de Hong Kong, le premier d'une série de cinq coffrets collector réunissant chacun trois montres Rotonde certifiées Poinçon de Genève. Les pièces qui composent cet ensemble indivisible ont la même forme ronde, le même diamètre de 45 mm, et le même cadran émaillé de bleu. Mais derrière l'unicité des apparences, leurs différents mouvements illustrent toute la diversité de l'art horloger selon Cartier : double tourbillon mystérieux pour le premier, répétition minutes tourbillon volant pour le deuxième et Astrocalendaire pour le troisième.

Partager

La certification Poinçon de Genève ne peut être attribuée qu'à des montres assemblées et réglées sur le territoire genevois.

Pourquoi la marque a-t-elle fait le choix de ces trois modèles en particulier ? Carole Forestier-Kasapi, responsable de la Création et du Développement de la Haute Horlogerie chez Cartier : " J'ai envie de dire parce que ce sont les pièces les plus emblématiques dans chacune des trois grandes familles de complications horlogères. Le tourbillon est un incontournable dans la famille des échappements particuliers, comme l'est le quantième perpétuel dans la famille des montres astronomiques, et la répétition minutes dans celles des montres à sonnerie. "

Le coffret Haute Horlogerie Cartier, édité à cinq exemplaires : une interprétation en or et émail bleu de trois pièces emblématiques.

Le coffret Haute Horlogerie Cartier, édité à cinq exemplaires : une interprétation en or et émail bleu de trois pièces emblématiques. © VINCENT WULVERYCK@CARTIER

Développés à l'intention des grands collectionneurs, les trois garde-temps sont dotés d'un cadran en or entièrement guilloché et recouvert d'émail bleu translucide laissant apparaître un motif 'flamme' inspiré de celui d'une ancienne pendulette Cartier. Emaillés à la Maison des Métiers d'Art à la Chaux-de-Fonds, ils sont assemblés et réglés au sein des Ateliers Cartier du 35 de la rue du Rhône à Genève. Un passage obligé, car cette trilogie unique arbore en effet un label de qualité qui ne peut être attribué qu'à des montres mécaniques assemblées et réglées sur le territoire genevois.

LOIS DE 1886 ET DE 2011

Considéré comme l'une des plus anciennes certifications, le Poinçon de Genève a été instauré en 1886 par une loi de la République et Canton de Genève. A l'époque, sa création visait un double objectif. L'un était d'authentifier les montres réellement faites à Genève, alors que la production locale était (déjà !) confrontée à une contrefaçon extérieure usurpant l'appellation. L'autre était d'assurer le maintien dans la région d'un savoir-faire manuel et d'une tradition d'excellence mis à mal par les productions de masse de la jeune industrie horlogère. D'où la mise en place d'une série de critères techniques et esthétiques rigoureux garantissant le caractère 'fait main' de montres candidates à l'obtention du poinçon.

Comme suspendu dans le vide : la Rotonde Double Tourbillon mystérieux.

Comme suspendu dans le vide : la Rotonde Double Tourbillon mystérieux. © VINCENT WULVERYCK@CARTIER

A l'origine, la certification portait uniquement sur la qualité et l'esthétique du mouvement et de ses composants. Mais en 2011, pour son 125e anniversaire, le Poinçon de Genève a mené sa révolution - aiguillonnée par l'entrée en scène d'autres certifications plus complètes. Désormais son cahier de charges est étendu à l'ensemble du produit, de la conception à l'habillage, et impose des normes de fonctionnement rigoureuses aux montres assemblées (chronométrie, étanchéité, réserve de marche).

Le Poinçon de Genève est placé sous la direction d'une commission technique de sept experts neutres et assermentés, qui travaillent en liaison avec Timelab, le laboratoire d'horlogerie et de microtechnique de Genève. C'est cette commission qui homologue les projets soumis par les marques, puis organise ensuite des contrôles mensuels sur le site d'assemblage pour vérifier que chaque composant respecte strictement les critères de la certification.

La Rotonde Répétition Minutes Tourbillon volant.

La Rotonde Répétition Minutes Tourbillon volant. © VINCENT WULVERYCK@CARTIER

En pratique, c'est un véritable parcours du combattant qui attend la marque désireuse de faire certifier une montre par le Poinçon de Genève - ce qui explique que les maisons qui le font se comptent sur les doigts d'une seule main : Cartier, Chopard, Roger Dubuis et Vacheron Constantin.

Carole Forestier-Kasapi : " Pour tout nouveau développement, nous devons soumettre un dossier contenant les plans de chaque composant, un kit de référence de tous les composants du mouvement, ainsi qu'un mouvement assemblé. Et il n'est pas question de prendre un mécanisme existant pour le transformer en Poinçon de Genève : il y a aussi des règles à respecter en ce qui concerne la conception même du mouvement - par exemple, l'épaisseur des roues utilisée ou la manière dont le spiral est attaché. Cela signifie que dès que l'on commence à développer un nouveau projet, il faut tout de suite décider si on le destine ou non à cette certification. Chez Cartier, c'est le cas d'une montre de haute horlogerie sur trois. "

La Rotonde Astrocalendaire.

La Rotonde Astrocalendaire. © VINCENT WULVERYCK@CARTIER

Chez Cartier, tous les composants des montres Poinçon de Genève sont fabriqués, finis et décorés dans la manufacture de La Chaux-de-Fonds, avant d'être transférés à Genève, dont le stock comporte environ un millier de références. " La valeur ajoutée de ces composants réside dans le fait qu'ils doivent avoir une finition à la main et non à la machine ", explique le responsable des ateliers genevois. " Toutes les pièces du mouvement - de la platine à la plus petite vis - sont donc terminées selon les techniques traditionnelles : angles polis, flancs étirés, faces visibles adoucies, têtes de vis polies ou cerclées, anglées sur le pourtour. Aucune surface du mouvement n'est laissée sans décor même si le futur propriétaire de la montre ne les voit pas. Cela permet, sur la durée, d'avoir un meilleur vieillissement des métaux. Et sur le plan esthétique, la différence est flagrante entre une pièce Poinçon de Genève et une autre qui ne l'est pas. " Lors du montage, le maître horloger vise le zéro défaut. " A la moindre rayure visible à la loupe, je dois écarter le composant. Mais passer plus d'un mois sur l'assemblage d'une montre compliquée sans causer le moindre dommage n'a rien d'évident. " Conséquence - l'homme en convient volontiers : il y a forcément du déchet. C'est aussi ce qui explique que le prix d'une montre Poinçon de Genève soit environ 50 % plus élevé que celui d'un même modèle non certifié.

Partager

Chez Cartier, une montre de haute horlogerie sur trois est destinée à la certification Poinçon de Genève.

Une fois l'assemblage et le réglage terminés, la procédure du Poinçon de Genève impose une dernière phase de tests. La montre doit répondre à des exigences en termes de précision, d'étanchéité, de réserve de marche et de fiabilité des fonctions additionnelles annoncées par le fabricant. Le contrôle se fait sur 100 % de la production. Chaque pièce approuvée est numérotée : elle reçoit alors un poinçon et un certificat portant le même numéro. Cette garantie de qualité est aussi un gage d'exclusivité. Toutes marques confondues, le Poinçon de Genève ne concernerait en effet qu'environ 40.000 montres par an.

TEXTE PATRICK DELAROCHE

Nos partenaires