Tiffany, joaillier de l'amour éternel

28/04/16 à 00:00 - Mise à jour à 14:14

Une femme regarde sa bague de fiançailles au moins un million de fois durant sa vie. En célébrant le 130e anniversaire de son célèbre Tiffany®Setting, un anneau garni d'un diamant, la maison TIFFANY perpétue sa tradition de joaillier de l'amour éternel.

Tiffany, joaillier de l'amour éternel

La maison TIFFANY célèbre le 130e anniversaire de son Tiffany®Setting, un anneau garni d'un diamant. © Tiffany

En 1848, les journaux de New-York baptisèrent Charles Lewis Tiffany, fondateur de la grande maison de joaillerie new-yorkaise éponyme, " le roi du diamant ". Il en était en effet totalement fou, et ses critères de sélection étaient à la mesure de sa passion : alors même qu'il est nécessaire de traiter des tonnes de minerais pour trouver un diamant digne de figurer sur un bijou, il en refusait la plupart, pour ne garder que les gemmes les plus exceptionnelles. Ce joaillier audacieux et visionnaire rêvait d'une bague qui puisse souligner au maximum leur beauté. Il l'inventa en 1886.

DIAMOND ON THE TOP

Le Tiffany®Setting allait devenir la bague de fiançailles par excellence. Quel était son secret ? Un design révolutionnaire, se composant de six griffes en platine, et élevant le diamant au-dessus de l'anneau afin d'amplifier la lumière miroitant au travers de ses facettes taillées - dans un diamant Tiffany, elle pénètre par la couronne, est réfractée à l'intérieur du pavillon et ensuite renvoyée par la même couronne.

Ceci représentait une innovation majeure dans l'univers de la joaillerie puisque, jusqu'alors, les bagues en diamant étaient toutes montées en serti clos. Et si, par cette prouesse, Charles Lewis Tiffany lança une mode à travers le monde, celle-ci se métamorphosa très vite en tradition.

Une tradition qui n'a cessé de se transmettre de génération en génération depuis plus d'un siècle. Car le Tiffany®Setting - à la fois monture légendaire et icône de la joaillerie - incarne depuis sa création un certain symbole de l'amour éternel. Cette année, cette mythique bague de fiançailles célèbre donc son 130e anniversaire. L'occasion de revenir avec Melvin Kirtley, Chief Gemmologist chez Tiffany & Co, sur le savoir-faire qui préside à sa réalisation, encore et toujours perpétuée dans les ateliers new-yorkais de la marque.

4 + 1 = 5

Comme le rappelle Melvin Kirtley, c'est un ensemble de critères, communément appelés les " 4 C ", qui permet de mesurer la qualité d'un diamant. On parle là de taille, de pureté, de couleur et de poids en carats. Des critères avec lesquels la maison ne transige pas, et auxquels elle a ajouté une cinquième condition qui lui est propre : la présence. " La combinaison de ces cinq critères détermine la sélection de chacun de nos diamants, quel qu'il soit ".

C'est un ensemble de critères qui permet de mesurer la qualité d'un diamant.

C'est un ensemble de critères qui permet de mesurer la qualité d'un diamant. © Tiffany

Le degré de pureté est un élément de mesure essentiel qui a un impact direct sur la beauté et la valeur d'une pierre. " Presque tous les diamants comportent des imperfections, appelées inclusions. Notre laboratoire de gemmologie rejette systématiquement ceux qui ne répondent pas aux exigences exclusives de pureté de Tiffany. " Il n'est donc pas rare que la marque ignore certains rapports d'évaluation. Tiffany refuse 99,96 % des diamants répertoriés dans le monde. Et si ce degré de pureté s'inscrit entre deux catégories, il sera automatiquement relégué au niveau inférieur.

Qu'en est-il de la couleur ? En réalité, plus un diamant est incolore, plus il a de valeur. Le diamant idéal se caractérise donc par l'absence de couleur... " La coloration provient dans la plupart des cas de micro-impuretés contenues dans la pierre. Nous n'acceptons que les gemmes qui ne présentent pas ce défaut, la couleur de chaque diamant étant déterminée par comparaison avec des diamants étalons authentifiés. "

Quant au poids, il s'évalue en carats : un carat équivaut à 0,20 grammes. Tiffany mesure les diamants au 1/1000e de carat près, mais le poids des pierres ne constitue pas sa priorité, un petit diamant pouvant être plus beau qu'une pierre plus grosse mais de moins bonne qualité.

" La taille est, elle aussi, extrêmement importante, car c'est elle qui, à qualité égale, fera la différence ". En effet, plus que tout autre facteur, le positionnement précis des facettes est déterminant pour la beauté de la pierre, car c'est ce qui permet d'obtenir un équilibre idéal en termes de brillance, de dispersion et de scintillement. " L'angle de chaque facette est façonné et mesuré selon les normes extrêmement précises et spécifiques de Tiffany. "

Et le fameux cinquième critère ? Melvin Kirtley explique ce que Tiffany entend par " présence " : " Il s'agit d'un ensemble d'aspects qui vont bien au-delà des " 4 C", et qui concernent la précision de la taille, la symétrie et le poli. " La forme, la dimension et l'angle de chaque facette doivent suivre un plan géométrique prédéfini pour obtenir une précision parfaite, et la symétrie est déterminée par un ensemble complexe de mesures et d'inspections pour un résultat largement supérieur à la norme en vigueur dans le secteur. Et le poli ? " Sa qualité est primordiale et nous l'évaluons par le biais d'un dispositif de mesure de la réflectivité. " Tous critères qui participent donc à la beauté unique de ces diamants Tiffany reconnus pour être exceptionnels.

PIERRES ÉTHIQUES

Tiffany utilise seulement des diamants "propres".

Tiffany utilise seulement des diamants "propres". © Tiffany

A ces cinq critères s'ajoute encore une condition imparable pour Tiffany : celle d'utiliser des diamants " propres ". Melvin Kirtley : " C'est totalement non discutable pour nous ". A cette fin, la marque a fondé en 2002 - soit un an avant la mise en place du programme de certification du processus de Kimberley destiné à contrer l'extraction illégale de diamants en vue de financer des conflits - Laurelton Diamonds, une filiale gérant la chaîne d'approvisionnement mondiale chargée de l'achat, de la taille et du polissage des pierres. Cette démarche lui permet de pratiquer une politique équitable et de respecter des normes très strictes en matière de sélection des extractions minières, d'intégrité et de traçabilité, de sécurité et d'hygiène au sein des ateliers, et de respect de l'environnement.

LA BAGUE AU DOIGT

Puisque le Tiffany®Setting fête cette année ses 130 ans et n'a pas pris une ride, on pourrait se demander s'il correspond à un style de femmes - ou de couples - particulier... Ce n'est pas le cas. Melvin Kirtley : " La beauté classique de cette bague, la qualité du brillant, le design de la monture - adaptée au poids et à la taille de chaque pierre - et le savoir-faire qui les entoure, créent ce look élégant qui est un style en lui-même. Le plus beau design est celui qui traverse les générations. Et celui qui paraît le plus simple est le plus compliqué à créer et à réaliser. "

Partager

Le plus beau design est celui qui traverse les générations. Et celui qui paraît le plus simple est le plus compliqué à créer et à réaliser.

Mais alors, qui est la " fiancée Tiffany " ? " Celle qui rêve de la plus belle des bagues de fiançailles, quelle qu'en soit la dimension. Une bague unique qu'elle portera toujours. Cela concerne toutes les femmes, et c'est là notre credo et notre fierté. " ?

be.tiffany.com

TEXTE NATHALIE MARCHAL

Nos partenaires