Où l'horlogerie rencontre le sport automobile

03/02/16 à 14:05 - Mise à jour à 16:30

Echappement, cylindre, embrayage, pignon, couple, roue, différentiel... Autant de termes qu'ont en commun deux univers à la fois proches et éloignés. Deux mondes où passion et précision se déclinent au quotidien. Entre le label horloger Blancpain et le sport automobile, les affinités se précisent depuis près d'une décennie.

Où l'horlogerie rencontre le sport automobile

© LAURENT CARTALADE / VISION SPORT AGENCY

Blancpain peut se targuer d'être la marque horlogère la plus ancienne au monde. Véritable pionnier, Jehan-Jacques Blancpain fut le premier à réellement percevoir le potentiel d'une nouvelle industrie, celle de l'horlogerie mécanique. C'était en 1735 à Villeret, dans le Jura bernois, en Suisse.

Durant près de deux siècles, la marque demeurera une affaire familiale, ne cessant de se développer et multipliant les innovations technologiques tout en restant fidèle à son coeur de métier : la réalisation de produits haut de gamme. Elle contribuera d'ailleurs au renouveau de l'horlogerie mécanique dans un secteur bouleversé au cours des années 1970 par l'arrivée des montres à quartz et par la récession mondiale due au choc pétrolier de 1973.

Ses grandes complications - tourbillon, carrousel... - qui font le bonheur des connaisseurs et des collectionneurs sont aujourd'hui produites par la manufacture du Brassus, située à une centaine de kilomètres du village 'natal' de la marque, dans la célèbre vallée de Joux. Et les noms de ses diverses collections - Villeret, Le Brassus, Léman, Fifty Fathoms, L-evolution et Women - évoquent le plus souvent sa riche histoire.

Où l'horlogerie rencontre le sport automobile

Intégrée en 1992 - après divers changements de propriétaires - au Swatch Group, le géant suisse de l'industrie horlogère, Blancpain connaît une belle expansion. Marc Alexander Hayek, petit-fils de Nicolas Hayek, l'inventeur du concept de la célèbre Smart, est à sa tête depuis 2002. Cet homme passionné de sports mécaniques depuis l'enfance - il a pratiqué le karting et est un adepte de moto - a permis à Blancpain non seulement de se développer grâce à d'énormes investissements, mais aussi de se faire davantage connaître du grand public. Comment ? En associant son nom au plus grand championnat de voitures de Grand Tourisme au monde.

La vie est faite de rencontres. Celles entre Marc A. Hayek et successivement Stephan Winkelmann, président de Lamborghini, et Stéphane Ratel, fondateur de SRO Group, ont débouché sur des partenariats qui se poursuivent depuis plusieurs années. Depuis 2009, Blancpain est le sponsor-titre du Lamborghini Blancpain Super Trofeo, une compétition monomarque de prestige - dans laquelle Marc A. Hayek évolue régulièrement - organisée désormais sur trois continents et comprenant dès lors un calendrier européen, un calendrier américain et un calendrier asiatique.

Partager

C'est avec les Blancpain Endurance Series que l'enseigne est réellement sortie du microcosme des produits de luxe.

Mais c'est avec les Blancpain Endurance Series que l'enseigne est réellement sortie du microcosme des produits de luxe pour devenir un nom incontournable dans l'univers du sport automobile. Depuis 2010, Blancpain est ainsi partenaire-titre, mais aussi chronométreur officiel, des championnats organisés par SRO et réservés aux GT. Désormais rejointes par les Blancpain Sprint Series, compétition ayant succédé au Championnat du Monde GT et se disputant sur une heure, les Blancpain Endurance Series sont articulées autour de l'épreuve-phare de la saison, les célèbres 24 Heures de Spa. A chaque manche, ce sont quelque 60 voitures - des Ferrari 458 Italia, Bentley Continental GT3, Audi R8 LMS, BMW Z4, Mercedes SLS AMG, McLaren 650S, Lamborghini Huracan, Aston Martin Vantage, Porsche 997, Nissan GT-R... - qui prennent le départ.

Disputée fin juillet sur le toboggan ardennais, l'édition 2015 des 24 Heures de Spa a souri une nouvelle fois aux marques allemandes - invaincues à Spa depuis 2010, du reste.

Texte : Arnaud Dellicour et Vincent Marique

LE GOÛT POUR L'OCÉAN

Où l'horlogerie rencontre le sport automobile

Outre celui qu'elle a développé avec le sport automobile, la marque Blancpain entretient aussi un lien avec le monde des océans.

Lancée en 1953 suite à la demande des responsables de l'unité des Nageurs de Combat de l'armée française en quête d'une montre adaptée à leurs expéditions sous-marines, la Fifty Fathoms de Blancpain est l'un de ses modèles porte-drapeau - elle fut portée par le Commandant Cousteau, le célèbre explorateur océanographique. Etanche à au moins 50 brasses (fathoms en anglais, soit plus de 90 mètres), elle est aujourd'hui l'une des grandes références en matière de montres de plongée. La dernière déclinaison en date de la collection est le modèle Bathyscaphe Chronographe Flyback Ocean Commitment, présenté en 2014 en édition limitée à 250 exemplaires.

Rien d'étonnant dès lors à ce que la protection des océans figure au rang des engagements de Blancpain qui soutient de nombreuses initiatives en la matière. Parmi celles-ci, les programmes et les projets gérés notamment par National Geographic, le biologiste marin Laurent Ballesta ou encore la Fondation Albert II de Monaco. Le Sommet mondial des Océans a également bénéficié du soutien de la marque. Laquelle participe aussi en 2015 avec The Economist à la première édition de l'Ocean Innovation Challenge, qui récompensera la meilleure idée contribuant à la préservation à long terme des océans.

Nos partenaires