Mode typiquement britannique

20/05/15 à 16:21 - Mise à jour à 21/05/15 à 11:08

La collection printemps/été 2015 de Hackett est une ode aux événements sportifs et à l'élégance des tenues de gentleman que revêtent leurs spectateurs britanniques. Une formule qui garantit une croissance (internationale) stable même aux époques difficiles. Explications de Vicente Castellano, Managing Director de la marque.

Mode typiquement britannique

Cette nouvelle collection s'inscrit sous le signe du gentleman chic. Comment décririez-vous le code vestimentaire de l'homme moderne ?

Vicente Castellano : " Il n'existe pas de code vestimentaire unique : ce qu'un homme porte est fonction de l'occasion. "

Selon vous, que devrait-il porter en cette saison 2015 ?

" Sa garde-robe doit comporter un costume chic avec gilet croisé ou à fines rayures. Ce seront les styles les plus en vogue cette saison. Un costume en lin léger est une alternative pratique pour les journées chaudes. Le week-end, l'association polo en coton et chino de couleur vive - et, si la météo l'impose, un pull ou une veste légère en tweed - combinée à des brogues ou à des chaussures de voile garantiront un look élégant. "

Vous êtes espagnol mais vous travaillez en Grande-Bretagne pour une marque très british. N'est-ce pas contradictoire ?

" J'étais déjà un fidèle de Hackett avant d'y travailler. La boutique de Madrid a d'ailleurs perdu l'un de ses meilleurs clients. (rires) En tant qu'étranger, je pense comprendre mieux que les Anglais eux-mêmes ce que l'on entend par "typiquement britannique". "

Mode typiquement britannique

C'est-à-dire ?

" C'est un style dans lequel je me retrouve depuis l'enfance. Ces vêtements classiques subtilement sophistiqués ont beaucoup influencé mon style personnel. Des icônes telles que James Bond ou l'artiste David Hockney ont joué un rôle majeur à cet égard, attisant ma passion pour la mode britannique. "

Mais la mode masculine a évolué depuis...

" Enormément. Il existe aujourd'hui plus de marques et de styles que jamais. L'homme contemporain est attentif à son apparence et accorde une grande importance à ce qu'il porte et au regard des autres. L'époque où ses vêtements étaient choisis par sa compagne est révolue. Les marques doivent prendre la balle au bond : l'homme est devenu client. Il se montre plus attentif au prix que sa compagne et accorde une grande importance à une image claire et à un style sobre. Cette évolution représente pour Hackett un avantage dont il faut tirer profit. "

La mode est un secteur créatif, vous êtes un homme d'affaires. Comment concilier modèle business strict et créativité ?

" Le département artistique doit avoir l'intelligence de comprendre que le résultat final se doit d'être pertinent pour le client. Cela ne va pas toujours de soi. L'art consiste à être créatif tout en donnant envie au marché de suivre la marque. Apple est un exemple fantastique d'entreprise innovante, créative en même temps que pertinente pour le consommateur. "

Mode typiquement britannique

Depuis votre accession au poste de Managing Director, le chiffre d'affaires de Hackett a sensiblement augmenté. Quel est votre secret ?

" Que l'on ne me demande pas la recette du succès, car je n'ai pas le sentiment que nous soyons arrivés là où nous devrions être. Notre ambition est de devenir le leader mondial de la mode masculine britannique de luxe. Depuis que j'ai pris les rênes en 2006, le chiffre d'affaires a augmenté de 17,8 % par an en moyenne. Ces dernières années, nous avons continué à développer nos points forts - une mode classique inspirée de l'héritage britannique, fabriquée avec savoir-faire et adaptée aux goûts de l'homme moderne. Nous avons aussi élaboré une stratégie axée sur le client. Nous avons investi et noué des accords de partenariat et de sponsoring avec des acteurs intéressants - une approche tactique couronnée de succès. Nous avons continué à ouvrir des boutiques dans des villes importantes partout dans le monde, ce qui nous a assuré une croissance organique. "

Comment se porte actuellement le secteur de la mode masculine ? Et Hackett en particulier ?

" Le secteur a connu une forte croissance - parallèle à celle de l'intérêt de l'homme pour la mode. Au niveau britannique, cette évolution doit beaucoup à l'introduction, en 2012, des London Collections masculines - une semaine de la mode axée sur l'habillement. L'initiative a renforcé la notoriété de la mode masculine britannique à l'échelon mondial. Hackett en a tiré profit : son développement à l'étranger s'avère rapide, en particulier en Chine, en Inde et en Extrême-Orient. "

En d'autres termes, en Asie.

" L'Orient est un marché en croissance. Il est donc logique d'y être présent. Il s'agit d'une évolution récente qui présente encore des opportunités. "

Mode typiquement britannique

Adaptez-vous vos collections pour ce marché ?

" Non. Leur ampleur et leur diversité permettent aux acteurs locaux de faire des choix en fonction des tendances, du climat et des goûts de leur clientèle. Les sélections peuvent donc varier d'une région à l'autre. "

Hacket est un label de luxe. Comment ce segment résiste-t-il à la crise ?

" Le secteur du luxe a connu une certaine croissance au cours de cette période économiquement difficile. Selon moi, cela s'explique par le fait que le consommateur est devenu plus critique et n'investit plus que dans des labels "forts", qu'il connaît et auxquels il fait confiance. En période difficile, les gens préfèrent acheter un seul produit d'excellente qualité que trois ou quatre de qualité moyenne, qu'ils devront remplacer régulièrement. Les clients sont restés fidèles à Hackett parce qu'ils savent pouvoir y trouver du luxe de qualité supérieure. "

Le consommateur recherche donc un label fort. Comment rester pertinent en tant que marque ?

" Il est important de continuer à se développer et de veiller à séduire les clients actuels et futurs. Il faut dès lors sans cesse adapter sa communication. A ce titre, celle en ligne est un aspect actuel important de notre développement. La clé du succès est d'avoir une histoire à raconter à la clientèle. Et de trouver la façon la plus pertinente et la plus efficace de le faire. "

LUXE ET E-COMMERCE

Quelles seront dans un avenir proche les défis à relever pour les enseignes de mode ?

" Développer son image et se concentrer sur le consommateur sont deux aspects prioritaires. Se profiler en tant que marque s'avère de plus en plus difficile, car la concurrence est importante et le marché tend à se saturer. Trop de labels ont encore une vision traditionnelle de la vente de détail. Il est important d'évoluer, d'investir de nouveaux marchés et de s'y adapter. Un autre aspect à ne pas perdre de vue est la vente en ligne. Hackett entend accroître son chiffre d'affaires via de nouveaux canaux, sur et hors Internet. Bien entendu, il faut s'assurer de leur rentabilité, les intégrer à la stratégie existante et, surtout, rencontrer les attentes des clients via cette approche. Nous disposons d'une équipe visionnaire chargée de développer et d'implémenter cette stratégie. L'avenir s'annonce donc positif. "

Le fossé entre luxe et e-commerce ne s'approfondit-il pas ?

" Par le passé, les marques de luxe se sont montrées réticentes face à l'e-commerce - une crainte infondée. La vente en ligne revêt aujourd'hui une importance capitale pour toute entreprise. Le consommateur actuel recourt au numérique pour tous les aspects de sa vie et s'attend à pouvoir faire des achats à n'importe quelle heure et via n'importe quel canal. Le grand défi pour Hackett est de parvenir à offrir la même expérience sur le site que dans ses boutiques. Un aspect dans lequel la marque investit beaucoup. "

En savoir plus sur:

Nos partenaires