Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

07/10/15 à 15:52 - Mise à jour à 08/10/15 à 09:47

Dans la catégorie VIP, Ish Ait Hamou remporte l'Award Mercedes-Benz Best Dressed Man 2015 et le H&M Style Award 2015. " Allright ! " A l'évidence, le lauréat, félicité par Trends Style sur la terrasse de la brasserie Canal à Vilvorde, apprécie.

Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

© Thomas De Boever

En peu de temps, Ish Ait Hamou (28 ans), Vilvordois aux racines marocaines, s'est arrogé une place de choix dans nombre de foyers flamands en tant que membre du jury de l'émission télévisée So you think you can dance, diffusée sur VTM. Chacun a pu rapidement se rendre compte que le très sportif et dynamique Hamou (Ish pour les intimes) y figurait non pas en qualité d'allochtone de service mais pour sa personnalité à multiples facettes et ses nombreux talents.

Ish Ait Hamou avait 18 ans lorsqu'il a commencé à travailler comme chorégraphe pour Adidas en Allemagne. Bien que naturellement doué pour le mouvement, il passe chaque jour du temps à sa table de travail. Pour dialoguer avec ses plus de 89.000 fans sur Facebook (il met un point d'honneur à leur répondre personnellement) et pour écrire. Son premier livre Hart hard, paru en 2014, s'est vendu à plus de 10.000 exemplaires. Et son deuxième, Cécile, a figuré en tête des best-sellers cet été. Un caprice littéraire qui surfe sur la vague de sa notoriété cathodique ? Non. Une vraie passion : celle de raconter des histoires.

Qui est Ish Ait Hamou ?

" Un jeune homme sans prétention. Qui a eu la chance de pouvoir rencontrer beaucoup de monde et de voir beaucoup de choses. Expériences qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui : un homme désireux de partager ses histoires. Elles contiennent ce que j'ai vu, lu, entendu. Je me préoccupe non pas du média, de l'écriture en tant que telle, mais du message à faire passer, de réunir les gens. J'aime les échanges. Je parlerais non pas de mission mais plutôt de but, d'attitude de vie. J'ignore quels objectifs concrets je poursuivrai d'ici deux ans ou plus. En revanche, je sais que le contact avec les gens m'intéresse au plus haut point et occupera toujours une place centrale dans tout ce que j'entreprendrai. C'est ce qui me rend heureux. "

Partager

Je parlerais non pas de mission mais plutôt de but, d'attitude de vie.

Et si vous deviez y relier une catégorie professionnelle ?

" Je ne suis ni chorégraphe, ni réalisateur de courts-métrages, ni écrivain. Plutôt un créatif global. En répondant " auteur ", j'aurais peur de ne plus pouvoir être autre chose. De rater inconsciemment des opportunités. La direction que je prendrai dépendra probablement des personnes que je rencontrerai. "

Vous ne vous laissez pas emporter par votre célébrité actuelle.

" Je veux pouvoir construire les choses par moi-même, sur base de mes qualités et non en raison de ma célébrité. Demain, on ne me connaîtra plus. Ou je pourrais partir à l'étranger où je ne serais connu de personne. La seule chose que je peux emporter, c'est moi-même. "

Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

© Thomas De Boever

LE PLAISIR D'ÊTRE APPRÉCIÉ

Et vous voilà donc Best Dressed Man 2015.

" C'est une surprise, incontestablement. Mes amis aussi ont été très étonnés. Toi, Best Dressed Man ?! C'est un honneur d'être remarqué, reconnu et apprécié par certaines personnes au sein d'une organisation déterminée. Et cela fait plaisir de savoir que des gens s'intéressent au travail que l'on fait, quel qu'il soit, et quel que soit le degré d'appréciation. Cela me remplit de fierté. "

La concurrence était pourtant rude : Alex Callier, Jani Kazaltzis, Marcel Vanthilt, Gérald Wathelet, Zdenek Stybar, Max Colombie, Kobe Desramault, Louis Talpe, Sean Dhondt, Wim Ballieu, Tom Waes, Anthony Vaccarello, Ozark Henry. Des hommes de caractère et d'influence.

" En voyant la liste, je ne pensais pas avoir de grandes chances. Ils sont tous très actifs sur la scène musicale, sportive ou de la mode... Bien sûr, je réalise beaucoup de choses moi aussi mais il m'est difficile d'en évaluer la portée exacte. Je continue d'aller de l'avant, sans être trop attentif aux réactions que mon travail suscite. Je suis donc toujours très surpris lorsque quelqu'un m'aborde ou qu'on me présente comme le célèbre..."

Qui d'autre aurait pu gagner, selon vous ?

" Je trouve Sean Dhondt très intéressant en termes de goût et de style de vie. C'est quelqu'un qui a des opinions très affirmées. Cela se ressent au travers de ses choix vestimentaires et créatifs, de sa musique. Il sait ce qu'il veut, où il veut aller et le message qu'il veut transmettre : il ne fait rien sans raison. "

" Alex Callier est brillant, lui aussi. La musique et les aspects visuels d'Hooverphonic sont géniaux. En voyant son nom sur le site du Best Dressed Man, je me suis dit : Houla ! "

Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

© Thomas De Boever

LE STYLE EST UNE SOMME

Mais Best Dressed Man, cela se situe au-delà de ce que l'on porte ?

" Pour moi, la tenue est une pièce du puzzle de la vision que l'on a et de ce que l'on est. Les vêtements que l'on porte sont ceux dans lesquels on se sent bien au sein de son environnement - et c'est ce dernier qui me passionne car c'est lui qui caractérise le plus la personne que l'on est. Le style est une somme. "

Comment décririez-vous le vôtre ?

" Simple. Ressenti. Deux valeurs auxquelles je crois profondément. Je suis convaincu que beaucoup recherchent la simplicité. Moi-même, je recours à un langage simple pour écrire mes livres. Pour moi, c'est le message qui compte. Je n'essaie pas de faire de la grande littérature. Je tente de donner vie à mes personnages d'une manière simple : qui sont-ils, qu'est-ce qui les anime, que ressentent-ils, pourquoi prennent-ils telle décision ?..."

Partager

Je tente de donner vie à mes personnages d'une manière simple : qui sont-ils, qu'est-ce qui les anime, que ressentent-ils, pourquoi prennent-ils telle décision ?

Une manière de prendre ses distances d'avec les diktats de la mode et l'esthétique actuelle ?

" Oui. Je ne suis pas les variations de la mode, sauf en matière de chaussures pour lesquelles j'ai un faible - sans être un shoe addict (rires). Mais, de manière générale, je n'évolue pas dans un milieu où l'on se doit de porter les dernières nouveautés. J'aime les beaux vêtements mais suivre les tendances n'est en aucun cas une obligation pour moi. "

" Je viens d'un univers visuel. Les costumes constituent une grande partie de mon travail sur scène, au théâtre, avec les danseurs... Durant trois ans, j'ai été en charge de la chorégraphie pour la présentation des nouvelles collections d'Adidas. Chaque année, un grand événement était organisé à Nuremberg, au QG de la marque. Des responsables marketing venus des quatre coins du monde s'y rassemblaient pour discuter de leurs stratégies et élaborer les nouvelles collections. Je devais réaliser un show complet pour les thèmes indoor/outdoor. La manière dont les danseurs et les mannequins sont habillés contribue à faire passer le message. Les vêtements jouaient donc un rôle essentiel dans ce show. Je privilégie des vêtements - pantalons et T-shirts - simples, dans lesquels je me sens bien. "

Et vos chaussures favorites ?

" Je possède une grande armoire où elle sont toutes exposées - non pas derrière une vitre, simplement dans des niches. Chaque fois que je les vois, je me demande d'où elles viennent (rires). Je n'ai jamais manqué de rien. Je jouais au football, au basket, et je faisais de la danse. Bien sûr, je voyais les autres porter les derniers modèles Jordans. J'avais d'excellentes chaussures mais jamais celles-là - elles étaient trop coûteuses. Ceci explique peut-être cela. Je reconnais volontiers que tant de chaussures, c'est trop pour un seul homme. Ma paire favorite ? Des bottines Timberland - la seule qui reste belle, même usée. Les sneakers neufs sont cool mais après avoir été portés quelques fois, ils deviennent moins confortables et moins présentables. "

Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

© Thomas De Boever

PORTER SANS ÊTRE APPRÊTÉ

Quand un homme est-il bien habillé ?

" Lorsqu'il sait porter ses vêtements, qu'il a une certaine assurance. Lorsqu'on n'a pas l'impression qu'il est apprêté. Il arrive que l'on croise des hommes dont la tenue est constituée de pièces de grandes marques, parfaitement combinées, mais dont on voit trop qu'ils les portent. C'est génial de pouvoir se dire : He owns it. J'en connais dont on voit tout de suite qu'ils sont mal à l'aise dans leur costume. Et d'autres, appartenant au monde des affaires, qui le portent avec une telle décontraction - comme s'il s'agissait d'un ensemble de jogging. Je trouve formidable de pouvoir s'approprier un costume. J'ai un ami qui, chaque fois que je le vois, me donne envie d'en porter - cela semble si cool. Mais lorsque j'en essaie un, je me dis que cela ne va pas (rires). Autre exemple : je compte parmi mes amis liégeois un vrai fashion addict. Je me pose toujours des questions lorsque je vois les vêtements qu'il achète. Mais dès qu'il les porte et les associe, je suis à chaque fois surpris du résultat, qui est superbe. Il a ce goût, ce style, cette vision, cette assurance qui font qu'il sublime le vêtement qu'il porte. "

Partager

C'est l'attitude qui confère du style.

Suffit-il d'être bien habillé pour avoir du style ?

" Je ne pense pas. C'est l'attitude qui confère du style - voilà ce que je suis. On porte les vêtements que l'on porte mais on les fait siens. Combien de boutons ferme-t-on, comment coordonne-t-on les pièces, comment porte-t-on l'ensemble... Bref : la manière d'interpréter le vêtement détermine le style. Si je proposais à toutes les personnes présentes ici sur la terrasse d'enfiler les miens, chacun les porterait à sa manière. "

Soignez-vous toujours votre tenue ou vous autorisez-vous parfois un certain je-m'en-foutisme ?

" Les deux. A certains moments, j'essaie d'assortir mes vêtements, à d'autres, j'enfile ce qui me tombe sous la main. Cela dépend de ce que j'ai à faire dans la journée. "

LE DÉFILÉ DE MODE ? UN QUIZ

Outre les paires de chaussures, que contient votre vestiaire ?

" Peu de pulls, beaucoup de T-shirts et de chemises. J'aime les chemises. Et je roule les manches pour en faire des sortes de T-shirts..."

Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

© Thomas De Boever

Avez-vous certaines marques de prédilection ?

" Avant, j'achetais tout chez H&M. Aujourd'hui, mon vestiaire est constitué à 90 % de vêtements Timberland. Cela correspond à mon style. Je n'aime pas faire du shopping. Je n'ai pas la patience nécessaire. D'où l'avantage de trouver la marque ou le magasin qui plaît. On sait que le choix sera vite fait puisqu'on trouve directement ce que l'on aime. "

Quels créateurs de mode vous inspirent ?

" Récemment, j'ai vu des photos du défilé de Dries Van Noten et j'ai été séduit par les couleurs et les formes. Cela convient bien à mon côté créatif. L'extravagance des fashion weeks est aussi très intéressante. Je suis fasciné par ce qui sort de l'ordinaire, plus que par le fait que ce soit ou non portable. Mais je ne regarde jamais ces défilés pour décider de ce que je vais porter. Un beau jeans, une chemise assortie, et je suis prêt. C'est suffisant. Mais je souhaite comprendre comment un styliste a procédé, pourquoi il a dessiné tel vêtement de telle manière. Un défilé de mode est pour moi un quiz (rires). "

Partager

Un beau jeans, une chemise assortie, et je suis prêt.

Par quoi ou par qui êtes-vous inspiré ?

" Par toutes sortes de choses. J'ai compris au fil du temps que l'inspiration pouvait provenir de tous côtés. C'est à moi d'être, à chaque instant, ouvert à tout. L'art m'inspire énormément. Je suis allé à Bruges dernièrement, et je me sens inspiré par cette architecture. Mais je peux l'être aussi par quelqu'un que je croise en rue. Regarder des films, écouter de la musique... il ne faut pas aller loin pour trouver des sources d'inspiration. "

Vos racines marocaines jouent-elles un rôle ?

" Etre confronté en permanence à des différences visuelles fait en sorte que l'on porte un regard plus conscient sur les choses. C'est un véritable enrichissement. Bien sûr, cette multiculturalité a également engendré son lot d'expériences négatives et on m'a régulièrement fait sentir que je n'avais rien à faire ici. Mais, avec le temps, on apprend à prendre de la distance. "

Ish Ait Hamou : BEST DRESSED MAN 2015 VIP

© Thomas De Boever

PAS DE VÊTEMENTS SANS CORPS

Vous sentez-vous agacé par les gens mal habillés ?

" Quand le sont-ils vraiment ? Moi, je ne peux que dire : je ne porterais pas cela. Peut-être un tel est-il bien habillé et nous, par convention, vêtus sans goût... Je trouve dangereux d'affirmer de quelqu'un qu'il est mal habillé. Les défilés de mode le démontrent. A Paris, Londres, New York. On y découvre les tenues les plus expérimentales que l'on ne verra jamais dans la rue. Je n'ai pas, comme Jani Kazaltzis, le réflexe de vouloir relooker tout le monde. Celui qui dénote aujourd'hui sur le plan stylistique sera peut-être, d'ici dix ans, le prochain Dries Van Noten - en avance sur son temps. Qui sait ? (rires). "

Il est beaucoup question de vêtements. Mais l'apparence ne se résume pas à cela. Il y a aussi l'attention portée au corps.

" Certainement. Et j'y consacre du temps. Pas pour une question de style, mais pour le bien-être et l'énergie que j'en retire. Je m'entraîne quatre fois par semaine de manière intensive. C'est tout bénéfice sur le plan esthétique, bien sûr : les T-shirts et les pantalons tombent mieux sur un corps musclé. Il existe certainement un lien : les vêtements couvrent le corps. Plus on se sent bien dans son corps, plus on se sent bien dans ses vêtements. Celui qui est trop maigre ou trop gros s'y sent moins confortable. Faire du sport procure de l'énergie. Il s'agit d'un bon investissement. "

Texte : Dirk Remmerie

Photos : Thomas De Boever

En savoir plus sur:

Nos partenaires