Interview de Michael et Nathan du label de mode O'Rèn

08/09/16 à 10:48 - Mise à jour à 11:18

Dans le cadre du projet MOST DARING POWERED BY MUMM, Thierry Neuville, pilote de rallye et ambassadeur de la marque de champagne, interroge des Belges faisant preuve de vision et d'audace. Tels Michael Wauman et Nathan Murillo, créateurs du label de mode novateur O'Rèn.

Interview de Michael et Nathan du label de mode O'Rèn

Thierry Neuville : " Etes-vous toujours en quête de vos limites en matière de talent ? "

Nathan Murillo: " Je pense qu'il est indispensable de se mettre sans cesse au défi. Cela constitue un extraordinaire stimulant. "

Michael Wauman: " La mode est un business terriblement intensif et rapide. "

NM : " Nous sommes attentifs en permanence à ce que créent nos collègues et concurrents. "

MW : " Surtout pour être sûrs de garder une longueur d'avance, de prêter plus d'attention aux détails et de créer des modèles sortant de l'ordinaire. "

TN : " Vous surveillez donc les autres labels de mode afin de faire différemment ? "

NM : " Nous ne suivons personne, excepté nous-mêmes. Nous avons une idée très précise de la direction que nous voulons prendre. Mais nous nous laissons volontiers inspirer par la rue, la vie quotidienne... "

MW : " ... et les médias sociaux. Instagram nous permet de suivre pas mal des gens intéressants. Il est important de suivre des gens réels plutôt que d'autres marques ou ce que d'aucuns décrètent inspirant. "

Partager

Nous ne suivons personne, excepté nous-mêmes. Nous avons une idée très précise de la direction que nous voulons prendre.

TN : " Qui détermine ce qui figurera ou non dans la collection ? "

NM : " Nous nous offrons régulièrement quelques jours ou une semaine de répit, loin du chaos et des préoccupations quotidiennes. "

MW : " Lorsqu'on travaille à une collection, on est soumis à tant d'influences de tant de gens. Ils ont les meilleures intentions mais cela altère notre création, diminue notre implication. Le fait de s'isoler permet d'être moins dans la confusion et de créer plus rapidement une collection cohérente. "

NM : " Dans nos sessions de brainstorming, j'apporte des idées et des tableaux d'ambiances - sur mon portable. "

MW : " Et nous y travaillons à l'aide d'une plume et de papier. "

Interview de Michael et Nathan du label de mode O'Rèn

TN : " Vous arrive-t-il de mettre sur papier des projets radicaux ? Ou pensez-vous d'emblée au risque de voir cette radicalité déplaire ? "

NM : " Je suis davantage attentif à l'aspect commercial. Michael ose aller plus loin. "

MW : " Mais c'est ce mélange qui nous rend forts. Il nous arrive de faire 100, 150, 200 croquis que nous étudions durant plusieurs jours. "

NM : " Nous évaluons ce qui a des chances ou non de fonctionner. Il nous arrive d'avoir des créations très exclusives et originales... "

MW : " ... qu'il nous faut combiner avec des pièces plus commerciales. Nos produits doivent plaire à un large public. Etre portables, tout en présentant une note originale mais sans être exagérément excentriques - et ce, surtout en Belgique. Le basique doit s'assortir d'une touche surprenante. Arriver à un tel résultat suppose de la réflexion. "

Partager

En Belgique, les pièces doivent être portables, tout en présentant une note originale mais sans être exagérément excentriques.

TN : " A quel point le succès est-il important ? "

NM : " Nous le recherchons délibérément - nous sommes tous deux très ambitieux. Pour nous, il est un signal, car la création de vêtements constitue toujours un pari. Si nous savons quels styles et couleurs seront dominants lors de la prochaine saison, nous serons naturellement enclins à faire l'inverse. "

MN : " Il nous arrive de prendre conscience que nous avons commis des erreurs. Mais si bien que cela devient malgré tout un succès. Je crois que, dans la vie, les erreurs débouchent sur de bonnes choses. "

TN : " Comment célébrez-vous votre succès ? "

NW : " Avec modestie. Nous sommes surtout très heureux de pouvoir faire ce que nous faisons. Cela ne doit pas se traduire par une fête. "

MN : " Le succès est un moteur qui permet de continuer à progresser. Cela nous paraît plus important que de faire la fête. "

TN : " D'accord. J'emporte donc cette bouteille de Mumm chez moi (rires). "

www.mumm.com

Nos partenaires