Hugh Jackman ambassadeur d'une collection de maroquinerie exclusive

22/10/15 à 12:23 - Mise à jour à 15:04

La Maison de luxe Montblanc présentait il y a peu, à Londres, sa nouvelle collection d'articles de maroquinerie, baptisée Montblanc Meisterstück Sfumato et inspirée de la technique picturale utilisée par Léonard de Vinci. Rencontre avec Jérôme Lambert, CEO, et Zaïm Kamal, directeur artistique.

Hugh Jackman ambassadeur d'une collection de maroquinerie exclusive

L'acteur Hugh Jackman (à droite en compagnie du CEO Jérôme Lambert) a pu suivre de près le making-of de la collection Sfumato. © Getty Images for Montblanc

Pour le lancement de sa nouvelle collection de maroquinerie Sfumato, Montblanc n'a pas fait dans la demi-mesure, conviant son " ambassadeur " Hugh Jackman et la presse internationale à célébrer l'événement dans un espace artistique situé Olaf Street dans le West End (Londres), artère où est également établie la griffe Stella McCartney. Entre autres.

Une belle occasion de s'immerger dans l'univers de Montblanc puisque les artisans maroquiniers de sa pelleteria italienne se sont livrés à une démonstration enthousiaste de leur savoir-faire, expliquant dans la foulée comment la collection avait vu le jour - du traitement du cuir jusqu'à l'assemblage des différentes pièces.

BRUME ESTHETIQUE

" Toute la question consistait à savoir comment mettre au mieux en valeur la beauté naturelle du cuir de veau pleine fleur ", explique le directeur artistique Zaïm Kamal. " Nous avons trouvé la réponse dans une technique picturale datant de la Renaissance : le sfumato. Le mot italien sfumato signifie à l'origine 'enfumé' et c'est précisément l'impression que donnent nos cuirs travaillés. "

L'idée est née au cours de l'une des nombreuses sessions de brainstorming qui a réuni les responsables de l'équipe de design, le département R&D et les artisans maroquiniers de Montblanc à Florence. Intrigués par cette technique picturale ancestrale, ils l'ont appréhendée avec les connaissances actuelles dans l'idée de la transposer au cuir. L'objectif ? Lancer sur le marché un produit moderne innovant. Zaïm Kamal : " Les grands maîtres de la Renaissance appliquaient cette technique pour donner un effet tridimensionnel à leur oeuvre : au moyen de plusieurs glacis de textures transparentes, ils atténuaient les contours de leur sujet et l'enveloppaient d'un effet vaporeux, tout en donnant plus de relief à d'autres parties. Montblanc l'a appliquée au cuir. "

Partager

Les grands maîtres de la Renaissance appliquaient cette technique pour donner un effet tridimensionnel à leur oeuvre.

" Le procédé de production que nous avons élaboré confère au cuir une élégante patine et en souligne le caractère luxueux. Mais s'il paraît simple, il ne l'est pas le moins du monde. Il a d'ailleurs fait l'objet d'une recherche intense et de nombreux tests et expérimentations. Nous avons dû littéralement nous salir les mains jusqu'à l'obtention du résultat souhaité (rires). "

" La créativité n'est pas synonyme d'art, de design ou de musique. Il s'agit à chaque fois de trouver de nouvelles solutions. C'est un processus intensif. "

Jérôme Lambert, CEO de Montblanc International : " Chaque morceau de cuir étant travaillé à la main avant d'être transformé en accessoire, chacun de ceux-ci est une oeuvre d'art unique. Il n'y a pas deux produits identiques. " Le résultat est une collection exclusive comprenant un porte-document, un attaché-case, une sacoche, un portefeuille, un porte-monnaie, un porte-cartes et une ceinture. Toutes les pièces sont réalisées en trois coloris: brun, bleu marine et gris.

COMPAGNONS DE VIE

La nouvelle ligne exclusive Montblanc s'inscrit dans la stratégie que Jérôme Lambert a tracée pour la maison : faire de Montblanc un " compagnon de vie " pour les férus de la marque. " Montblanc est un partenaire de confiance. Une marque synonyme de savoir-faire et de design intemporel, qui possède un héritage. Un client qui écrit à l'aide d'un stylo Meisterstück apprécie aussi d'être accompagné de sa marque de prédilection dans d'autres moments de sa vie. Nous entendons satisfaire ce désir et resserrer le lien qui nous unit à notre clientèle. "

Les instruments d'écriture constituent l'activité principale de Montblanc. Les deux autres divisions - maroquinerie et horlogerie - florissantes elles aussi, jouissent donc encore d'un grand potentiel de développement. " Les instruments d'écriture génèrent à l'échelle mondiale environ 50 % du chiffre d'affaires. La maroquinerie et l'horlogerie se partagent grosso modo le solde. Je souhaite rééquilibrer ces pôles. "

" Le département maroquinerie doit dès lors poursuivre son développement. Ses possibilités sont considérables. Le cuir est une matière première noble, exceptionnelle. La technique du sfumato nous permet de lui donner une vraie signature Montblanc - une patine que l'on associe d'emblée à la marque. C'est essentiel pour une maison de luxe. Parallèlement, cette ligne qui a vu le jour grâce à une technique de fabrication innovante constitue une belle manière de relier notre riche passé au présent. Peu de gens le savent mais la tradition de maroquinerie de Montblanc remonte à 1926. Les très nombreuses interventions humaines nécessaires à la réalisation d'un seul exemplaire - travail du cuir, assemblage des différentes parties, branding - rendent chaque produit unique. Et ce, grâce au savoir-faire de nos artisans maroquiniers. " Cette unicité est déterminante pour Jérôme Lambert. Selon lui, c'est grâce à elle que Montblanc se différencie sur le marché. " Il s'agit non pas de produits standard coûteux mais d'objets conçus dans le respect d'une tradition artisanale profondément enracinée. "

Jérôme Lambert, CEO de Montblanc.

Jérôme Lambert, CEO de Montblanc.

FIDÈLE AUX VALEURS

Lors de sa nomination au poste de CEO, Jérôme Lambert a annoncé " vouloir redonner de l'audace à la création. " La ligne Sfumato témoigne-t-elle de ce défi ? " Ce slogan exprime toute notre ambition. Mes prédécesseurs auraient pu tout simplement se consacrer aux brand extensions mais ils ont choisi une autre direction, plus difficile : investir dans des unités de production solides telle une pelleteria propre, implantée près de Florence, où sont établis les meilleurs ateliers de maroquinerie au monde. Montblanc assure aussi la fabrication propre de ses montres dans une manufacture spécialisée, à Villeret, en Suisse. Vouloir fabriquer les meilleurs produits suppose d'avoir toutes les cartes en main. "

" Il s'agit de franchir un pas supplémentaire en introduisant davantage d'éléments de design dans nos collections car nous souhaitons repousser toujours plus loin le niveau de créativité. Notre ambition est d'octroyer à Montblanc une place plus importante dans la vie de l'homme moderne et ce, en élargissant notre gamme de produits. A chaque occasion, son produit. "

Zaïm Kamal : " Le consommateur actuel est très informé. Pour atteindre un groupe cible exigeant, il faut, en tant que marque de luxe, se démarquer ouvertement. Le luxe est synonyme non pas d'argent mais de qualité maximale - les meilleurs matériaux, les meilleures finitions, l'expertise, le savoir-faire, la passion, l'authenticité. Mais, à l'image de tout grand artiste, il nous faut aussi rester fidèle à nos valeurs. Dans son autobiographie, Keith Richards dit : " Les gens me demandent pourquoi je n'arrête pas. Je crois qu'ils n'ont pas bien compris. Je ne fais pas ça uniquement pour l'argent. Je le fais pour moi. Par amour de la musique. Je veux continuer à apprendre chaque jour. " Nous créons et fabriquons nos produits avec la même passion et la même maîtrise. "

Partager

Pour atteindre un groupe cible exigeant, il faut, en tant que marque de luxe, se démarquer ouvertement

Comment s'attelle-t-on à la création d'un nouveau produit ? Où puise-t-on l'inspiration ? Zaïm Kamal : " Il est difficile d'expliquer un tel processus. Tout débute par une sensation que l'on tente de traduire en idée. Je suis de la vieille école et j'exécute donc encore des croquis - que j'envoie à l'équipe de design. D'où vient la sensation ? C'est quelque chose d'omniprésent, qui est nourri par des années d'expériences, de voyages, de films, de lectures... Dès qu'une idée prend forme, la question se pose de comment la traduire en produit. La phase sur papier s'avère la plus facile. Le vrai challenge ne débute qu'après. Dans ce cas-ci, il s'agissait de savoir comment transposer l'effet sfumato sur le cuir, de découvrir comment ce dernier réagirait à certaines manipulations et quelles seraient les surpiqûres les plus appropriées, etc. ? Une étape fascinante. Nos artisans maroquiniers savent tout du cuir, ils disposent de vastes connaissances techniques, transmises de génération en génération. Du contrôle de chaque peau et de son traitement jusqu'à celui de la qualité des produits, ils s'investissent totalement. Ce n'est pas pour rien que notre atelier est établi à Scandicci, un peu à l'extérieur de Florence. "

TEXTE ILSE BAL

En savoir plus sur:

Nos partenaires