Des lits de designers pour dormir comme un prince

24/09/15 à 14:08 - Mise à jour à 03/03/16 à 16:45

L'homme passe un tiers de sa vie au lit. Le plus souvent fort agréablement, pour s'y reposer, dormir, rêver... Mais parfois aussi en y étant sujet aux vicissitudes de l'insomnie. Rencontre avec Frank Verschuere de LS Bedding, président de l'Association européenne de la Literie EBIA.

Des lits de designers pour dormir comme un prince

Fondé en 1946 par la famille Salens, LS Bedding a été repris en 1999 par Frank Verschuere et son associé Peter De Meyer. Lesquels ont acquis aussi, cinq ans plus tard, Anker Bedding, spécialiste du boxspring. Aujourd'hui, LS Bedding recouvre trois marques : Ergosleep, spécialisé en literie ergonomique - le lit est adapté jusque dans les moindres détails au profil corporel de l'utilisateur ; Nox, distribué dans les magasins de mobilier de qualité, et Magnitude, la ligne design du groupe, dont les lits sont équipés de sommiers boxspring.

Frank Verschuere : " Sans prendre le matelas en compte, un lit se compose généralement d'un sommier à lattes ou d'un sommier dit boxspring, sorte de caisson avec ressorts garni d'étoffe. Les lits boxspring sont parfois qualifiés de lits d'hôtel, alors que ceux-ci n'ont souvent pour base qu'un simple sommier rembourré. Ce qui est très différent. "

DE L'HOMME AU LOUP

" A l'origine, LS Bedding était axé sur les sommiers à lattes ergonomiques et les matelas assortis. Lors de la reprise d'Anker Bedding, expert en matière d'esthétique et de tactilité d'une literie, nous avons voulu développer la niche des lits de luxe en adjoignant les sommiers boxspring. Mais il n'était pas question de nous limiter au créneau très traditionnel dans lequel se situait ce type de lit, à savoir les styles Louis XV et anglo-saxon, soit des "lits de château" très classiques. Pour enrichir notre offre de modèles contemporains, nous avons décidé de faire appel à des designers externes capables de réinterpréter ce produit traditionnel en sortant des sentiers battus. Nous nous sommes donc adressés à des gens disposant d'un bagage créatif général plutôt qu'à de simples créateurs de mobilier. "

Des lits de designers pour dormir comme un prince

En 2006, une photo publicitaire montrait une femme dénudée sur fond de corps d'hommes nus. Frank Verschuere : " C'est à l'appui de cette image que nous avons positionné Magnitude. Il s'agissait d'une allégorie du sommeil comme expérience individuelle, décantation de ce que ce qui a été vécu au cours de la journée, ensemble d'imaginations et de fantasmes. Il y a un an, nous avons actualisé l'image en remplaçant les hommes par des loups. Après l'opposition homme/femme, nous avons voulu élargir le propos et mettre l'accent sur le rapport homme/animal. Le loup représente une dualité en soi : il est dangereux, mais il instille aussi la vie - que l'on songe à Romulus et Remus, nourris par la louve. Par ailleurs, la fourrure du loup renvoie au lien tactile. "

DESIGNERS DE L'ANNÉE

" Le premier de ces designers externes a été la créatrice de mode Veronique Branquinho en 2008. Elle a eu l'idée d'alléger l'aspect massif du boxspring : le lit n'est pas porté par des pieds mais repose sur un socle à éclairage intégré grâce auquel l'ensemble paraît en suspension, suggérant l'univers des songes et renvoyant au mystère de la nuit. Les matières employées sont les mêmes que celles qu'elle utilise dans ses lignes de mode. Elle joue avec les textures qu'elle combine en paysages. Elle a été la première à avoir donné une nouvelle vision du lit, à l'avoir débanalisé. " Editions limitées, ses créations Nuit Blanche et Tweed Dreams ne sont plus disponibles.

Après cette première collaboration, Magnitude s'est adressé à Jean-François D'Or et à Alain Gilles. " Nous avons eu doublement de la chance avec ces deux designers bruxellois - mais peut-être l'avions-nous pressenti. Durant le travail de collaboration avec Alain Gilles en 2012, nous avons appris qu'il serait proclamé quelques mois plus tard 'Designer de l'Année' lors du salon Interieur à Courtrai. Il avait travaillé un certain temps dans le secteur bancaire avant de partir étudier le design industriel en France. Sa création comporte une inspiration architecturale : la tête du lit Area est conçue comme un diviseur d'espace, faisant figure de véritable cloison derrière laquelle peut être disposé un bureau, par exemple. L'idée était de redéfinir la chambre, de la rendre plus dynamique. "

Le lit Area d'Alain Gilles.

Le lit Area d'Alain Gilles.

Deux ans auparavant, en 2010, Magnitude avait travaillé avec Jean-François D'Or (36 ans) de Loudor Design, qui fut, lui, élu 'Designer de l'Année' en 2013. " Un projet littéralement confortable puisque j'ai réalisé les premiers croquis dans mon... lit ", explique-t-il sur son site. " J'ai analysé l'ensemble du processus du sommeil et fait l'inventaire de ce que, pour moi, signifie une chambre - un lieu où l'on se repose, où l'on dispose de temps pour soi - petit-déjeuner au lit, moments intimes, quiétude... " Son projet est devenu une création ultra-modulaire. Frank Verschuere : " Il s'est aussi inspiré d'Alexandre le Bienheureux, un film de 1968 signé Yves Robert et racontant l'histoire d'un épicurien qui, après la mort de sa femme, reste au lit durant plusieurs mois. Le personnage principal, Alexandre, dont le nom a inspiré celui du modèle, organise sa vie de manière à tout pouvoir faire depuis son lit - à l'aide de cordes et de ficelles et en envoyant son chien faire les courses... La chambre devient espace de vie. La tête du lit Alexandre fait aussi office d'espace de rangement et de table de nuit. Les coussins multifonctionnels, qui s'insèrent parfaitement dans le coffret de rangement, permettent de la transformer en dossier offrant une position assise très confortable. Par ailleurs, ces coussins peuvent faire office de poufs ou de tables de chevet. "

" La collaboration avec les designers débute toujours par un briefing où il leur est expliqué en détail ce que nous recherchons. Cela étant, nous leur laissons une liberté maximale. Les questions qu'ils nous posent et que nous considérons généralement comme évidentes sont en réalité celles qui s'avèrent le plus intéressantes car nous n'avons plus toujours le recul nécessaire par rapport au métier. Le département R&D travaille en étroite collaboration avec eux car ils ne perçoivent pas d'emblée nombre d'aspects techniques, ne connaissant pas tous les détails liés au confort du sommeil. Il s'agit donc de surfer sur les idées des uns et des autres, l'inspiration mutuelle. L'un ne va pas sans l'autre. "

LE S DE LA COLONNE VERTÉBRALE

En 2014, LS Bedding s'est tourné vers une jeune créatrice très prometteuse : Maghalie Dooms. Frank Verschuere : " Elle est passionnée de textile et de texture. En vertu de son concept "Sense Of Time", elle remonte le temps à la recherche de l'époque de nos grands-mères. La tête du lit Eden est un gigantesque oreiller. Pour le First Light, elle a travaillé sur un éclairage indirect évoquant les lever et coucher du soleil. "

Magnitude s'emploie actuellement à rechercher le designer qui créera le prochain modèle phare pour Interieur Courtrai 2016. " Sur le plan du design au niveau international, il s'agit d'un salon important qui attire un public de connaisseurs. Au sein du segment design qui ne draine déjà qu'un groupe cible relativement restreint, la literie représente une niche encore plus modeste. Un lit n'est pas un produit suscitant de hautes aspirations et ne permet donc pas d'avoir une visibilité énorme. "

" Le lit doit en premier lieu servir à assurer un sommeil de qualité et représente un investissement pour une vie meilleure et plus saine. Bien qu'essentielle, la bonne position allongée ne reçoit pas toujours l'attention qu'elle mérite alors même que les effets pernicieux des systèmes de literie de piètre qualité sont nombreux. Les disques intervertébraux qui, durant la journée, subissent une pression et une perte en humidité importantes, doivent pouvoir récupérer et se régénérer durant la nuit. Ce qui n'est possible qu'en respectant la courbure en S naturelle de la colonne vertébrale. Autant que ce soit dans un lit élégant, et pas seulement fonctionnel. "

Texte : Steven Graauwmans

LIT D'ÉCRIVAIN

Des lits de designers pour dormir comme un prince

En 2010, la radio flamande Klara a diffusé une série dédiée à Willem Elsschot (1882-1960), auteur flamand de romans dont certains ont été publiés en français (Fromage et L'Embrouille). Au terme de la série, le lit conjugal de l'écrivain a été vendu au profit de l'oeuvre caritative Bednet, un système interactif destiné aux enfants malades de longue durée. Fan de cet auteur, Frank Verschuere a acquis le lit et l'a installé dans le show-room situé à Maldegem.

En savoir plus sur:

Nos partenaires