Trends Style

Accompagner les volutes

22/12/16 à 10:04 - Mise à jour à 13:02

La boutique Davidoff du Grand Sablon à Bruxelles ne cesse de se réinventer. Après la création d'un lounge de dégustation et l'ajout, à l'offre maison, de cafés destinés à accompagner celle-ci, voilà qu'à présent, elle propose aussi des spiritueux s'accordant à ses cigares. Explications de Jean-Christophe Hollay, Directeur Davidoff Benelux et Europe du Nord.

Accompagner les volutes

La boutique Davidoff du Grand Sablon à Bruxelles. © Jan Locus

Que peuvent avoir en commun une dame vêtue d'un élégant tailleur Chanel dégustant ce qui semble être un petit cognac, un hipster dépouillant ses courriels aux sons d'une musique secrète - il porte un casque audio - devant une eau minérale de qualité, et un homme d'affaires lisant De Tijd en s'accompagnant d'un petit café Nespresso? Réponse: se trouver au même moment à l'étage lounge - étonnamment aéré - du magasin Davidoff du Grand Sablon à Bruxelles, à savourer un cigare.

La scène illustre bien les propos de Jean-Christophe Hollay, Directeur Davidoff Benelux et Europe du Nord. A savoir que l'accompagnement d'une dégustation de cigares s'est étoffé d'une offre de spiritueux. Et qu'à peine disponibles dans le magasin, ceux-ci y connaissent déjà un grand succès, tant dans la dégustation sur place que dans la vente à emporter. Les producteurs intéressés ne se sont d'ailleurs pas fait attendre: ainsi, la bouteille du très exclusif et coûteux Louis XIII peut s'acheter ici, alors même qu'ailleurs à Bruxelles, ce cognac est uniquement proposé en dégustation sur place.

SERVICE AU COMPTOIR

Jean-Christophe Hollay: " Notre marque ne cesse de multiplier les initiatives et d'entreprendre. Les spiritueux - cognac, whisky, rhum, champagne, grappa - font intuitivement partie d'une offre qui doit être mise à la disposition des visiteurs de nos magasins. Mais il faut savoir qu'aucun service n'est prévu dans le lounge et ce, pour des questions de réglementation du travail, notre personnel ne pouvant entrer en contact avec la fumée. Une mignonnette est donc disponible au comptoir et le client l'emmène avec lui à l'étage. "

Le lounge étant limité à huit places, un système de réservation a été mis en place afin d'éviter de devoir refuser du monde. Car le lieu compte déjà quelques habitués fidèles, séduits notamment par l'accès à Internet via le wi-fi.

" Beaucoup d'amateurs viennent aussi par deux: couple, amis, collègues... Pour nous, la base demeure la vente de cigares, mais s'il nous est possible de stimuler leur dégustation en l'accompagnant de spiritueux assortis, nous n'hésitons pas. Nous allons également développer notre offre en cafés début 2017, avec un label peu connu mais extrêmement qualitatif qui conviendra très bien à la dégustation des cigares. "

Dans le lounge de Davidoff, on ne déguste d'ailleurs pas que du Davidoff. " La marque ne se limite pas à son terroir dominicain. Nous vendons aussi des cigares nicaraguayens, des cubains, etc. Il en ira de même pour les alcools proposés. Nos horizons seront très larges tout en restant précis et de niche. "

MIS EN BOUTEILLE POUR DAVIDOFF

L'objectif de Davidoff est clairement de multiplier les expériences sensorielles possibles dans le domaine des goûts et des arômes destinés à accompagner un cigare de qualité, grâce à des produits haut de gamme qui se distinguent parfois davantage par leur qualité que par leur notoriété. " De petites marques d'armagnac, une grappa exclusive vieillie durant 30 ans... Nos clients sont généralement des connaisseurs et des gens de goût. Ils apprécient de pouvoir acheter chez nous un produit qu'ils ne trouveront pas ailleurs. C'est le cas du whisky écossais Signatory Vintage en édition limitée à 274 bouteilles, avec étiquette spéciale, spécialement embouteillé pour nous. Il s'agit d'un Single Malt distillé en 1998 et mis en bouteille en mai dernier. Il rencontre un grand succès. "

" Nous sommes en train de nous développer dans ce créneau-là et les résultats sont là pour nous donner raison. Nous avons commencé il y a un an à peine, et l'alcool représente déjà 7 à 8 % de notre chiffre d'affaires. Cela étant, notre objectif est de faire non pas du gros mais du bon volume. L'opération stimule d'ailleurs la vente de des cigares. Nous devons, bien sûr, veiller à faire former le personnel par les fabricants afin de pouvoir conseiller au mieux notre clientèle. Notre crédibilité en dépend. "

ENCOURAGER LES ACCORDS INÉDITS

Les accords mets et vins sont en vogue depuis longtemps. Qu'en est-il des accords cigares & vins ou cigares & spiritueux? " Il est évident que les goûts d'un cigare peuvent être contrebalancés par ceux d'une boisson donnée. Tout dépend de l'un et de l'autre. Nous pensons d'ailleurs que fumer un excellent cigare en buvant un Coca-Cola ne constitue nullement un sacrilège pour qui y trouve un accord parfait. Rien n'est exclu. Nous recueillons ainsi de nombreuses expériences de nos clients qui nous recommandent des accords inédits. Tout cela crée des échanges valorisants. Notre rôle est de favoriser la multiplication des expériences et notre vocation, de multiplier les accords potentiellement enrichissants. Je pense notamment aussi à ceux avec des bières spéciales, dont celles d'abbaye, parfois très crémeuses. Contenant beaucoup d'eau, la bière constitue une boisson idéale pour libérer les papilles. "

En matière d'accords, rien n'est exclu. Même pas de déguster un cigare en buvant un Coca-Cola la clientèle nous recommande des accords inédits.

La recherche d'affinités entre cigares et bières, vins ou spiritueux se justifie d'autant plus qu'il existe une parenté dans leur élaboration. Dans les deux cas, la provenance (le terroir) et le vieillissement constituent deux éléments déterminants dans les assemblages, qui assurent à la fois le goût et la stabilité du produit. " Nous partageons à ce niveau des soucis communs qui ne peuvent qu'enrichir les accords entre les uns et les autres. A l'image d'une maison de champagne ou de whisky s'employant à offrir toujours des breuvages constants et caractéristiques, notre devoir est de proposer des 2000, des Winston Churchill ou des Special R dont le goût reste fidèlement identique au fil du temps. "

TEXTE SERGE VANMAERCKE

davidoff.com

En savoir plus sur:

TrendsInformation Services

Nos partenaires