Statut unique - La FGTB rejoint le SETCa sur la place Rouppe

25/04/13 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Source: Trends-Tendances

(Belga) Plusieurs centaines de militants SETCa et FGTB se sont rassemblés jeudi midi sur la place Rouppe à Bruxelles. Le SETCa s'était rendu auparavant au cabinet de la ministre de l'Emploi, Monica De Coninck, en compagnie de la Centrale des métallos du Brabant, pour exprimer notamment ses inquiétudes concernant les propositions d'harmonisation des statuts émanant des employeurs.

"La proposition que la FEB a actuellement mise sur la table autour du statut social est inacceptable", a indiqué le secrétaire général de la FGTB Bruxelles, Philippe Van Muylder, dans un discours adressé aux militants parmi lesquels figuraient les deux responsables du syndicat socialiste, la secrétaire générale Anne Demelenne et le président Rudy De Leeuw. Et ce dernier d'enchaîner: "on ne doit pas arriver à une situation catastrophique où les employés seraient totalement perdants et les ouvriers n'obtiendraient que des cacahuètes". M. Van Muylder a également rappelé qu'aux yeux de la FGTB, "l'index constituait le meilleur bouclier contre l'appauvrissement de la population". Concernant la politique d'austérité, il a cité le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui a récemment reconnu qu'une telle politique avait atteint ses limites en Europe. "Même au sein des milieux conservateurs, on commence à remettre en cause l'austérité. On peut prétendre à des salaires décents sans risquer la banqueroute nationale", a conclu Philippe Van Muylder. Outre cette manifestation dans la capitale, le SETCa et son vis-à-vis chrétien, la CNE, avaient entamé dès le petit matin des actions dans l'ensemble du pays pour plaider en faveur d'une harmonisation vers le haut des statuts employés et ouvriers. Les employeurs estiment, eux, qu'un nivellement vers le haut serait catastrophique pour l'économie et coûterait des milliers d'emploi. La Cour constitutionnelle impose au gouvernement de trouver une solution pour début juillet aux divergences de statut entre ouvriers et employés. La législation doit être modifiée sur deux points notamment: les délais de préavis et le jour de carence (premier jour de maladie non payé chez les ouvriers mais payé chez la plupart des employés). Déjà satisfait de la manifestation de jeudi, Jean-Michel Cappoen, secrétaire général du SETCa, précise que, d'ici juillet et la décision du gouvernement, les actions vont se poursuivre en mai et en juin. (Belga)

Nos partenaires