Statut unique - L'Unizo déplore la réaction du SETCa, la FEB se tourne vers les syndicats

15/01/14 à 18:54 - Mise à jour à 18:54

Source: Trends-Tendances

(Belga) Pour Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l'Unizo, le syndicat socialiste SETCa "met en péril la concertation autour du statut unique". Le SETCa compte entreprendre des démarches en justice contre ce qu'il estime être une discrimination entre les ouvriers et les employés en matière de pécule de vacances, a-t-on appris mercredi. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) reste prudente et se tourne vers les différents syndicats, qui doivent prendre leurs responsabilités.

Le syndicat socialiste prévoit d'entreprendre des démarches en justice contre la discrimination à l'encontre des employés dans le calcul du pécule de vacances. "Indépendamment du salaire, la différence s'élève à plusieurs centaines d'euros par an", a déclaré le président du SETCa. "Une différence n'est pas par définition une discrimination", réagit la FEB. "L'histoire se répète. Apparemment, on ne peut pas discuter en concertation de dossiers difficiles. "Il appartient maintenant aux syndicats de décider s'ils jouent la carte de la concertation sociale interprofessionnelle" et de prendre leurs responsabilités. L'Unizo, l'Union des Entrepreneurs indépendants flamands, également membre du "Groupe des dix", regrette vivement les actions en justice prévues. "Les discussions entre les différents partenaires sociaux sont toujours en cours. Le SETCa met en péril la possibilité de concertation autour du statut unique", ajoute Karel Van Eetvelt, administrateur délégué, pour qui il est inadmissible qu'un des partenaires sociaux sur un sujet en cours entreprenne en parallèle des démarches en justice. "C'est incompatible." Karel Van Eetvelt reproche au syndicat socialiste de vouloir "une harmonisation par le haut", "sans tenir compte de l'impact sur le coût pour les employeurs". "Le but était d'intégrer le système dans un autre qui mettrait tous les employeurs sur le même pied. Mais cette intention du SETCa ferme la porte à toute concertation." (Belga)

Nos partenaires