Statut unique - L'UCM se montrera vigilante dans la mise en oeuvre du compromis

12/07/13 à 18:22 - Mise à jour à 18:22

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'UCM se montrera vigilante dans la mise en oeuvre du compromis noué vendredi dernier sous l'égide du gouvernement dans le dossier de l'harmonisation des statuts d'ouvrier et d'employés, a annoncé vendredi l'Union des Classes moyennes. L'UCM entend éviter que la nouvelle législation "n'entraîne une hausse des coûts insoutenables pour les PME".

Statut unique - L'UCM se montrera vigilante dans la mise en oeuvre du compromis

Dans un communiqué, l'UCM se réjouit que le compromis trouvé ait permis d'éviter le chaos juridique. Mais, constate l'organisation de classes moyennes, "deux mesures sont particulièrement interpellantes pour les patrons de PME": l'augmentation "très forte" des délais de préavis futurs des ouvriers d'une part et d'autre part le fait qu'un travailleur bénéficiera de quatre mois de préavis au terme des cinq premières années. "Une protection exorbitante quand on sait que le délai applicable actuellement aux employés de 3 mois par 5 ans d'ancienneté est bien au-delà des standards européens et décrié par les institutions internationales comme un frein à la compétitivité. Loin d'atténuer le problème, le compromis risque de l'aggraver", juge l'UCM. L'organisation de classes moyennes s'inquiète également du "risque de précarisation du marché du travail" que pourrait entraîner une augmentation du coût du licenciement, "donc le risque de l'engagement". L'UCM estime enfin qu'il sera sans doute nécessaire d'ajouter des mesures compensatoires structurelles particulières aux PME. "Il en va de la survie des petites et moyennes entreprises". (Belga)

Nos partenaires