'Sortie' de Francis Gomez dans Le Soir: "Pas de délit de parole" à la FGTB

11/09/12 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Source: Trends-Tendances

(Belga) "Nous avons bien entendu le coup de gueule poussé par Francis Gomez dans Le Soir et d'un côté, nous le comprenons car la situation est difficile. Mais nous devons écouter l'ensemble de nos affiliés et garder la tête froide pour parvenir à nos objectifs" alors que se profile le début des négociations pour parvenir à un accord interprofessionnel, a réagi mardi après-midi la secrétaire générale du syndicat socialiste, Anne Demelenne.

'Sortie' de Francis Gomez dans Le Soir: "Pas de délit de parole" à la FGTB

Ceci dit, "chacun a le droit de s'exprimer; il n'y a pas de délit de parole au sein de la FGTB", a-t-elle ajouté. Dans une carte blanche publiée mardi matin par Le Soir, Francis Gomez, le président de la FGTB Métal Liège-Luxembourg, dénonce notamment "la stratégie de démobilisation des affiliés" pratiquée par les dirigeants du syndicats. "La mobilisation de quelques-uns permet la démobilisation des autres, et donc le passage en douceur, dans les instances de notre syndicat, d'une politique de participation plutôt que de contestation", écrit-il notamment. "C'est cette manière de voir, cette façon de penser que nous devons casser", poursuit-il. "Les décisions se prennent dans des instances démocratiques qui ont réaffirmé, cette semaine encore, la stratégie constructive de la FGTB visant à défendre le pouvoir d'achat", a de son côté rappelé Anne Demelenne. "Chaque syndicaliste, en fonction de la situation, doit à un moment donné faire des choix et prendre des décisions qui sont parfois des compromis", a-t-elle conclu. (THA)

Nos partenaires