Sony devra rembourser certains acheteurs de la PSVita

27/11/14 à 10:54 - Mise à jour à 11:24

Source: Bbc

La Federal Trade Comission américaine accuse Sony de publicité mensongère lors du lancement de la PlayStation Vita.

Sony devra rembourser certains acheteurs de la PSVita

© REUTERS

La PlayStation Vita, dernière console portable de Sony, est sortie en février 2012 en Europe et en Amérique du Nord. Le constructeur japonais avait bien entendu mis en place une campagne marketing composée notamment de spots publicitaires. Dans ces spots, l'accent était mis sur certaines fonctionnalités de la console :

  • Le Cross-Play, qui permet à un joueur sur PSVita d'affronter son homologue sur PS3 sur un même jeu ; Le Cross-Save, qui permet à un joueur de commencer sa partie sur PS3, de transférer sa sauvegarde sur sa PSVita et continuer la partie sur cette console, toujours pour un même jeu ; Le Remote Play, qui permet de jouer à un jeu PS3 sur sa PSVita (le titre est lancé sur PS3, mais il s'affiche sur l'écran de la console portable, laquelle sert de manette).

Une enquête a été menée suite à la plainte de joueurs. Sony est accusé d'avoir omis d'importants détails dans ces publicités, voire même d'avoir menti. Concernant le Cross-Play et le Cross-Save, on reproche à la société de ne pas avoir précisé que ces fonctionnalités ne concernaient que quelques jeux, et qu'elles n'étaient pas toujours entièrement exploitables (dans le jeu MLB 12 : The Show, il n'est possible de transférer sa sauvegarde qu'à des moments bien précis). Même constat du côté du Remote Play, en plus aggravé toutefois. L'une des vidéos publicitaires montrait en effet le jeu Killzone 3 sur une PSVita, or ce titre n'est pas compatible à l'heure actuelle.

Sony a été condamné et devra rembourser les joueurs américains ayant acheté la console avant le 1er juin 2012. Le remboursement pourra se faire en cash (25 $) ou en bon d'achat (50 $) selon la volonté des joueurs. Ces derniers seront prochainement avertis par e-mail.

La société à l'origine de la publicité, Deutsch LA, a également été pointée du doigt. Elle est suspectée d'avoir obligé ses employés à vanter les mérites de la PSVita sur Twitter, usant notamment du hashtag #gamechanger.

Nos partenaires