Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

26/02/13 à 11:12 - Mise à jour à 11:12

Showrooming : quand les magasins deviennent de simples vitrines

Le chiffre est connu depuis hier : 720 millions de smartphones ont été vendus en 2012. Malgré la crise, l'année 2013 devrait générer un chiffre encore plus élevé.

J'ai un ami d'un certain âge qui me reproche parfois de consacrer trop de chroniques à ces nouveaux outils de communication qu'il considère comme des gadgets. En réalité, si je le fais, ce n'est pas parce que je suis un fou de technologie, mais parce que ces smartphones ont un impact économique énorme. Un exemple ? Vous avez sans doute remarqué que pas mal de gens autour de vous se rendent dans une boutique n'achètent rien sur place, essaient le produit sur place, comparent les prix affichés en boutique avec ceux de vendeurs en ligne, et finalement achètent sur Internet !

Ce phénomène est appelé le "showrooming" et consiste à utiliser les boutiques ou magasins comme de simples vitrines avant de faire ses achats sur Internet. Le "showrooming" est déjà responsable de 50% des ventes de l'e-commerce. C'est surtout le cas pour les produits électroniques ou les produits de luxe. C'est évidemment une révolution qui ne ravit pas les commerçants et qui, je le confirme à mon ami, ne serait pas possible sans ces smartphones et autres tablettes !

Pire encore, grâce à votre smartphone, vous pouvez vous passer des services du vendeur, en scannant les codes-barres du produit, vous pouvez en savoir souvent plus que lui. Vous pouvez même contrôler ce qu'il vous a dit en regardant les avis et commentaires des internautes sur le produit en question. Des géants de la vente par internet ont compris ce changement. C'est le cas, par exemple, d'Amazon qui a lancé - il y a quelques années déjà - une application qui vous permet de scanner ces codes-barres et donc de comparer les prix, avec pour but final de vous faire acheter en ligne. Vous le faites ou le ferez avec d'autant plus de facilité, qu'aujourd'hui, un géant comme Amazon vous offre la livraison et le retour gratuits. Donc, oui, les smartphones se vendent comme des petits pains - 720 millions d'exemplaires en 2012 - mais ce qu'il faut retenir, c'est ce que ce petit appareil est un... assassin silencieux. Après avoir tué une bonne partie des appareils photo, une bonne partie des caméras portables, après avoir tué à petits feux les fabricants de GPS, ce smartphone chamboule aussi votre manière de faire du shopping et pose un vrai défi au commerce en dur qui risque de devenir une simple vitrine pour le e-commerce. Avec des destructions d'emplois à la clé. Des emplois qui étaient jugés non délocalisables jusqu'ici.

Nos partenaires