Sans Doel 3 et Tihange 2, la Belgique connaîtra une "situation précaire" en hiver

10/07/14 à 18:31 - Mise à jour à 18:31

Source: Trends-Tendances

(Belga) Si les réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2 ne sont pas remis en service, la Belgique connaîtra une "situation précaire" au cours des prochains hivers, estime le gestionnaire du réseau haute tension Elia, qui a tenu jeudi une session d'information relative à la réserve stratégique de 800 MW que le Secrétaire d'Etat à l'Energie lui a demandé de constituer dès cet hiver.

Sans Doel 3 et Tihange 2, la Belgique connaîtra une "situation précaire" en hiver

Dans le cadre du "plan Wathelet" censé assurer la sécurité d'approvisionnement électrique en Belgique, le Secrétaire d'Etat à l'Energie, Melchior Wathelet, a confié à Elia le soin de constituer une réserve stratégique de 800 MW pour une durée de trois ans à partir du 1er novembre 2014. Cette décision s'inscrit dans le cadre d'une mutation profonde du paysage énergétique belge (sortie progressive du nucléaire dès 2015, développement des énergies renouvelables, fermetures de centrale au gaz dont la rentabilité est sous pression) mais le volume de la réserve stratégique a été établi compte non tenu de l'arrêt, pour cause de microfissures, des réacteurs Doel 3 et Tihange 2. Or, pour l'heure, rien n'indique que ces réacteurs pourront redémarrer à l'automne. Toutefois, nul besoin de s'alarmer outre mesure, estime-t-on chez Elia, la décision de constituer une réserve de 800 MW cette année se voulait particulièrement prudente. Le volume de la réserve peut en outre être revu à la hausse sur proposition d'Elia. Pour l'hiver 2015-2016, le gestionnaire du réseau haute tension évalue actuellement à entre 1.200 et 2.200 MW la capacité de réserve nécessaire et à entre 1.300 MW et 2.300 MW pour l'hiver 2016-2017. C'est dans ce contexte qu'Elia a organisé un appel d'offres pour la mise en place de la réserve stratégique. Une fois analysées les offres, leurs conditions et leurs prix, celles-ci seront transmises au régulateur, la CREG, qui dispose jusqu'à fin août pour émettre un avis motivé, avant la décision finale du Secrétaire d'Etat à l'Energie. La réserve stratégique est composée d'unités de production mises à l'arrêt avant le 1er novembre 2014 mais aussi d'engagements de certains gros consommateurs à limiter leur consommation sous un certain seuil fixé contractuellement. Par ailleurs, Elia a pris une série de 10 initiatives afin de contribuer à maintenir l'adéquation entre production et consommation d'électricité. Le gestionnaire du réseau haute tension n'hésite d'ailleurs pas à réfléchir à la faisabilité d'autres idées "plus exotiques" même si l'acheminement d'électricité par bateaux n'est pas pour demain. (Belga)

Nos partenaires