Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

10/08/12 à 10:30 - Mise à jour à 10:30

Samsung peut-il devenir icônique ?

En seulement deux ans, la firme sud-coréenne Samsung est devenue le numéro un mondial des ventes de téléphones portables. Comment a-t-elle fait ? C'est la question du jour.

En réalité, à chaque fois que Samsung s'attaque à un nouveau marché, son objectif principal est d'en devenir le numéro un rapidement, comme ça a été le cas il y a 10 ans avec le marché des téléviseurs. C'est ce qu'il fait maintenant avec les smartphones.

Comme le rappelait le Figaro Economie, la stratégie de Samsung est simple : il mise tout sur la publicité. Pour vous donner un exemple, le lancement de son nouveau bébé, le Galaxy SIII - dont vous voyez la pub un peu partout - représente un budget publicité qui frise un milliard de dollars.

Mais aujourd'hui, même avec 20% de part de marché au niveau mondial, Samsung n'est pas encore satisfait. Clairement, le sud- coréen veut devenir une icône, une marque de référence, exactement comme Apple a réussi à le faire auprès du public. Pour faire payer cher ses produits, il faut réussir à faire ce qu'a fait Apple : se positionner comme une marque à la fois pointue sur le plan technologique, mais également branchée, de par le design, la couleur et la facilité d'utilisation.

Pour cela, il faut que le sud-coréen casse son image "asiatique" encore souvent associée à du copiage, en l'occurrence celui de la firme Apple. Sur ce plan, c'est plutôt mal parti, puisque rappelons qu'Apple et Samsung sont en procès en Californie, sur la base des accusations du premier qui ne cesse de dire que le second a copié son design. Au cours de ce procès, on a aussi découvert que le mythique Apple s'était lui aussi inspiré de Sony. L'image innovante de la firme californienne en a aussi pris un coup.

Attention : Pour Samsung, il ne suffit pas de mettre sur la table des centaines de millions d'euros en pub pour que cela marche. La firme sud-coréenne en a fait l'expérience avec son demi échec sur le marché des tablettes qui reste dominé par Apple. En revanche, les ventes du Galaxy SIII ont de quoi réjouir le PDG de Samsung : A la fin juillet - soit seulement après deux mois de commercialisation - Samsung a déjà vendu 10 millions de Galaxy SIII.

Toutefois, le pari d'en faire une marque icône, de celle pour laquelle les gens font la queue devant les magasins pour être les premiers à adopter le nouvel appareil n'est pas encore gagné. Mais n'est pas Steve Jobs qui veut n'est-ce pas ?

Nos partenaires