Rupture des négociations sur le coûteux chantier du canal de Panama

05/02/14 à 10:08 - Mise à jour à 10:08

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les négociations sur les surcoûts de l'élargissement du canal de Panama, l'un des plus gros chantiers de génie civil au monde, ont été rompues faute d'accord, a annoncé mercredi le constructeur espagnol Sacyr, qui dirige le consortium international chargé des travaux.

Rupture des négociations sur le coûteux chantier du canal de Panama

Le Groupe uni pour le canal (GUPC) "continue de chercher une solution de financement pour terminer le projet et les travaux en 2015, malgré la décision de l'Autorité du Canal de Panama (ACP) de rompre les négociations", a assuré le groupe dans un communiqué. "La rupture des négociations met en danger l'expansion du canal de Panama et jusqu'à 10.000 postes de travail", a estimé Sacyr, dont les actions étaient fortement sanctionnées à la Bourse de Madrid: à 08H40 GMT, elles chutaient de 5,55% à 3,662 euros, dans un marché en hausse de 0,24%. "Sans une solution immédiate, Panama et ACP feront face à des années de conflits devant les tribunaux nationaux et internationaux sur les étapes qui ont mené le projet au bord de l'échec", a prévenu le groupe espagnol, qui assure que "l'attention du monde entier se concentre sur Panama et sa capacité à terminer le projet du canal de Panama". Les discussions entre les deux parties avaient pour date-butoir mardi. Depuis le début de l'année, les travaux du GUPC sont au ralenti et font craindre un retard dans la livraison d'un canal élargi en 2015 en raison de son conflit avec l'ACP sur des surcoûts estimés par le consortium à 1,6 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros). Le consortium, dont fait partie l'entreprise belge Jan De Nul, avait menacé fin décembre de suspendre les travaux dans un délai de trois semaines en cas de non versement de la rallonge demandée. Son montant est faramineux au regard du contrat initial fixé à 3,2 milliards de dollars pour la construction d'une troisième série d'écluses. Ce surcoût est dû selon le GUPC à des problèmes géologiques imprévus sur le chantier. Prévus pour s'achever cette année, les travaux ont déjà accumulé un retard de neuf mois, sans compter les revers de ces dernières semaines. Long de 80 kilomètres, le canal de Panama, par lequel transite 5% du commerce maritime mondial, a été inauguré en 1914 et avait été rétrocédé par les Etats-Unis au Panama en 1999. Son élargissement doit permettre le passage de navires transportant jusqu'à 12.000 conteneurs, soit plus du double de la charge actuellement autorisée à emprunter la voie navigable. (Belga)

Nos partenaires