Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

03/01/12 à 11:26 - Mise à jour à 11:26

RIM, la maison mère des Blackberry, reprend des couleurs

RIM, la maison mère des fameux GSM Blackberry gagne encore beaucoup d'argent - les experts d'une banque américaine tablent sur presque 3 milliards de dollars pour l'exercice en cours. Quant à sa clientèle, souvent une clientèle professionnelle, elle s'élève à plus de 75 millions d'utilisateurs, bref, c'est tout sauf une entreprise moribonde.

Pourtant, même un journal aussi sérieux que le Wall Street Journal a cru bon de préciser que la firme RIM, la maison mère canadienne des fameux Blackberry serait devenue une proie tentante.

Tentant pour qui ? Vsiblement, pour Nokia et Microsoft, qui comme vous le savez sont alliés depuis un an dans le secteur des smartphones, et selon le WSJ, ces deux géants auraient songé à déposer une offre pour racheter le fabricant des Blackberry. La raison ? Les Blackberry perdent des parts de marché et son cours de bourse a fondu de 80% en 2011.

Mais encore faut-il que les dirigeants de RIM, le fabricant des Blacberry veuillent vendre - or, ce n'est visiblement pas le cas. La réticence du conseil d'administration d'aller plus loin dans les négociations avec des repreneurs potentiels suggère que l'entreprise souhaite poursuivre son chemin seul - en tout cas, c'est ce que croit deviner le journal économique Les Echos.

Il faut aussi dire que malgré le fait que son cours de bourse ait fondu de 80% en 2011, RIM, le fabricant des Blackberry n'est pas encore dans le besoin. Sa trésorerie s'élevait à 1,5 milliard de dollars fin de l'année dernière, bref, l'entreprise peut tenir le coup et refuser les éventuelles offres de rachat.

Cela dit, certains experts doutent même de la pertinence d'un rachat de Blackberry par Microsoft ou Nokia. Soit parce que les synergies seraient faibles, soit parce qu'ils se mettraient à dos d'autres vendeurs de GSM. Au milieu de toutes ses spéculations, le seul gagnant, c'est l'actionnaire de RIM, la maison mère des Blackberry. Les rumeurs redonnent des couleurs à cette action. C'est toujours cela de pris.

Nos partenaires