Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

01/09/14 à 12:03 - Mise à jour à 12:02

Rentrée sous haute tension pour les chaînes de télé belges

C'est la rentrée des classes aujourd'hui, mais c'est aussi une rentrée sous haute tension pour les chaînes de télévision en Belgique: Netflix arrive.

C'est maintenant officiel, vers le 15 septembre, Netflix débarquera en Belgique, ainsi que dans cinq autres pays européens. Si vous ne connaissez pas encore, Netflix, c'est une société de diffusion de vidéo sur Internet par abonnement.

Avec déjà 36 millions d'abonnés aux États-Unis, Netflix cherche de nouveaux marchés pour augmenter son chiffre d'affaires. Après s'être installée dans les pays scandinaves, au Royaume-Uni, puis aux Pays-Bas, la société passe à la vitesse supérieure en venant en Belgique, en France et dans 4 autres pays d'Europe ! L'offre de Netflix contient essentiellement du "catalogue", c'est-à-dire des films et des séries qui ont déjà été diffusés au cinéma, mais aussi sur les chaînes payantes (type BeTV) et, enfin, sur des chaînes en clair (comme la RTBF ou RTL-TVI). Ce sont donc des contenus amortis sur les précédentes diffusions et qui ne coûtent pas très cher à Netflix.

A priori, le danger de l'arrivée de Netflix concerne plus Be Tv que les chaînes en clair. Mais du côté de BeTV, on se montre serein face à ce nouveau concurrent, car même si son catalogue est fourni, Netflix proposera des films plus anciens que BeTv. La chaîne payante précise également qu'elle a déjà signé des contrats d'exclusivité pour le marché belge francophone avec les plus gros studios pour plusieurs années. Tout cela est vrai, mais ce qui est vrai aussi, c'est que l'arrivée de Netflix va plomber la rentabilité de BeTv. La chaîne cryptée devra se défendre et bien communiquer sur sa différence - et qu'elle le veuille ou pas, cela pèsera sur ses comptes puisqu'elle ne pourra pas répercuter ces nouveaux coûts sur le prix de l'abonnement !

Partager

L'arrivée de Netflix en Belgique risque de ne pas être une promenade de santé pour les chaînes de télé.


Il faut également préciser que Netflix se regarde via le Web. Il est, bien sûr, possible de brancher son ordinateur sur un écran de télévision, mais tous les consommateurs ne sont pas prêts à le faire. Et il est aussi possible d'avoir Netflix sur un téléviseur connecté à Internet.

Mais même si l'abonnement mensuel à Netflix ne sera probablement pas très cher - autour des 8 à 11 euros par mois -, il faut se rendre compte que la Belgique n'est pas les États-Unis. Là-bas, Netflix fonctionne surtout parce que les Américains sont contraints de payer très cher leur abonnement au câble et leur connexion à Internet. Et puis, Netflix est également plus attirant pour le public américain, car sur les chaînes en clair, le public est littéralement bombardé de pub lorsqu'il regarde un film ou une série, ce qui n'est heureusement pas le cas chez nous.

Bref, l'arrivée de Netflix en Belgique risque de ne pas être une promenade de santé, mais au final, comme toujours, c'est le public qui décidera.

Nos partenaires