Relisez la session de chat: comment vont évoluer les marchés après un début d'année 2016 mouvementé?

18/01/16 à 15:31 - Mise à jour à 29/01/16 à 12:17

Source: Trends-Tendances

Relisez cette troisième session de chat, qui s'est déroulée jeudi 28 janvier 2016 de 11h30 à 12h30. Le sujet était: "Comment vont évoluer les marchés après un début d'année 2016 assez mouvementé?".

Relisez la session de chat: comment vont évoluer les marchés après un début d'année 2016 mouvementé?

© iStock

Faut-il s'inquiéter de l'évolution de la Chine justement?

BNP Paribas Fortis : Beaucoup de craintes sont liées aux conséquences du ralentissement de l'économie chinoise sur la croissance mondiale. Notre avis est qu'elles sont exagérées. L'industrie se porte mal car il y a eu surinvestissement en immobilier et en capacités de production. Mais le secteur tertiaire, les services, la consommation se portent bien. Les ventes au détail croissent de 11% par an. La part des service dans l'économie chinoise compte maintenant pour 50,7% du PIB et cela va continuer de croître. Donc ralentissement mais pas effondrement. 6 à 6,5% de croissance , c'est déjà pas mal pour la croissance mondiale. Il y a de la spéculation sur une dévaluation du yuan mais les autorités chinoises sont résolues à maintenir le yuan stable par rapport à un panier de 13 devises. Il ne faut pas sous-estimer cette volonté politique.

Quelle type de placement privilégiez-vous actuellement ? Actions, obligations, cash, or ?

Cédric Boitte : Le contexte de marchés est actuellement très agité et favorable à une certaine prudence. Mieux vaut donc appréhender tant les actions que les obligations en limitant ses prises de risques. Les actions défensives à dividende élevé peuvent ainsi offrir une alternative valable tandis que le cash permettra surtout de saisir les opportunités qui se présenteront dans des marchés volatils.

Est-ce le moment de revenir vers l'or alors?

BNP Paribas Fortis : L'or a sa place dans les portefeuilles car il offre une protection en cas de gros problèmes, par exemple géopolitiques. Mais l'or doit faire face à des vents contraires : l'or est vu comme une protection contre les chocs inflationnistes mais il n'y a pas d'inflation pour le moment, le dollar est fort et la rémunération du dollar va probablement encore monter. Cela étant dit, plus le pétrole baisse et reste bas plus on a de chance d'avoir une forte remontée plus tard et un impact négatif sur l'inflation à ce moment-là, ce qui pourrait être positif pour l'or. Le risque de baisse est limité car à 1050 $/oz, la moitié des mines d'or sont en perte ce qui devrait conduire à une diminution de la production en cas de baisse en deçà de ce niveau et donc à une remontée des cours.

Les marchés d'actions américaines doivent-elles être surpondérées par rapport aux actions européennes?

Cédric Boitte : Les actions américaines devraient a contrario plutôt être allégées. Elles pâtissent d'une valorisation plus élevée combinée à contexte conjoncturel peu porteur : ralentissement de l'économie (relativement au niveau des indicateurs d'activité régionaux de la Fed), appréciation du dollar et baisse du pétrole, sachant que le secteur énergétique est bien plus important aux États-Unis qu'en Europe.

Yuan et rouble , est ce qu'il faudrait investir dans le rouble pour la remontée du pétrole

BNP Paribas Fortis : Le rouble devrait effectivement profiter d'une remontée des prix du pétrole. Le risque géopolitique est cependant important. C'est pourquoi nous préférons la couronne norvégienne.

Pourriez-vous me dire s'il y aura une évolution favorable pour les actions Ageas et Befimmo qui ont reperdu beaucoup de leur valeur en janvier. Vaudrait-t-il mieux vendre?

Cédric Boitte : Befimmo affiche un rendement de dividende brut de plus de 6% et est donc plutôt attractive dans le contexte actuel de taux (très) bas. Au niveau opérationnel, Befimmo bénéficie de plus d'une large protection représentée par ses clients publics. Ageas offre également un rendement de dividende appréciable mais personnellement je crains quelque peu l'exposition de ses activités aux taux bas (assurance-vie, résultat financier des assurances).

Si le pétrole va vers 25 USD et Chine vers 5-6% croissance, le monde entier va subir un ralentissement? Quel types secteurs choisir pour investissements?

BNP Paribas Fortis : Dans ce scénario, la croissance mondiale devrait rester faible ( /- 3%) mais ni les Etats-Unis ni l'Europe ne devrait tomber en récession. La consommation représente 70% du PIB US et le pouvoir d'achat consommateurs ne va pas diminuer parce que le pétrole est à 25$ et que la Chine a une croissance de 5-6% ! Au contraire, leur pouvoir d'achat augmente car le chômage diminue (10% en oct 2009, 5% en dec 2015), les salaires augmentent de 2,5% par an et la baisse du pétrole leur donne encore plus de moyens de dépenser. En zone euro, la croissance va rester au environs de 1,5% car les taux à 0% restent stimulants, le dollar fort aide les exportateurs et la baisse du pétrole est tout bénéfice pour une économie dépendante de l'énergie et qui ne produit pas une goutte de pétrole.

Quels sont vos prévisions pour 2016 par rapport à 2015 en sachant que pour un portefeuille avec environs 35 % d'action , on a fait du 3.2 %?

Cédric Boitte : Il faudrait voir la composition exacte du portefeuille (cash, obligations en EUR ou USD, souveraines ou d'entreprises, quelles actions) mais le maître-mot pour 2016 est volatilité. Le rendement pourrait donc rapidement évoluer en quelques semaines. Pour limiter ces aléas, le mieux est de gérer en partie activement le portefeuille (profiter des pics et racheter sur chute). Attention non plus à ne pas s'engouffrer trop largement dans le segment des obligations d'entreprises à haut rendement, les taux sont attractifs mais les prix baissent depuis plus d'un an en dollars et près d'un an en euros. Et les risques de défaut ne sont pas négligeables, que cela soit pour les pétrolières américaines ou un ArcelorMittal en Europe (risque de défaut de 57% selon les CDS).

J'ai des actions minières avec de lourdes pertes, qu'en faire?

BNP Paribas Fortis : En effet, les actions minières ont beaucoup perdu. A ces niveaux-ci, mieux vaut les garder. Malheureusement, on ne prévoit pas de hausse durable des matières premières tant que la croissance mondiale n'atteint pas 4% (contre 3,1% en 2015 et 3,2 prévu en 2016). On prévoit une stabilisation cette année. Les prix du pétrole pourrait remonter plus vite que certains métaux industriels qui sont sous le contrôle des chinois (Aluminium par exemple : les chinois pourraient continuer de produire à perte encore longtemps avant de réduire leurs capacités de production). La diminution de l'offre et donc la disparition des surplus de production devrait se faire plus vite dans le cas du pétrole. Pour le cuivre, cela devait également se faire plus vite vu les annonces de réductions de capacités de production.

Comment voyez-vous évoluer le cours du pétrole à court terme et moyen terme?

BNP Paribas Fortis : Cours du pétrole : 28-30 $/baril est intenable économiquement parlant. Nous pensons que les prix du baril vont remonter jusqu'à leur "fair value" c-à-d 45-60 $/b. Le timing est très difficile a prévoir (une baisse très temporaire à 25$/b n'est pas à exclure). Mais nous pensons que le surplus d'offre (1,5 millions de barils par jour) devrait être absorbé fin 2016 début 2017 : la consommation devrait croître de 1,2 mb/j et la production américaine de pétrole de chiste diminuer de 0,6 mb/j. L'inconnue reste l'importance du retour de l'Iran : seront-ils capables d'exporter autant qu'ils le souhaitent ? 0,5 mb/j immédiatement et 0,5 mb/j supplémentaire après investissement. Apparemment, ils ont besoins de faire beaucoup d'investissements pour atteindre cet objectif. Nous pensons que dès que le surplus commence à diminuer, les marchés vont jouer la hausse : avant fin 2016 selon nous.

Que pensez-vous des sociétés technologiques ? Les derniers chiffres d'Apple ou eBay sont plutôt inquiétants.

BNP Paribas Fortis : La guidance donnée par Apple a déçu mais d'autres valeurs techno ont donné de bons résultats / prévisions comme Facebook, PayPal,... Il ne faut donc pas généraliser.

Toutes les actions européennes qui sont tombées de 30 pourcent en moyenne à cause du pétrole et chine vont elle encore plus descendre ou stagné part rapport à la Grèce, brexit et récession ou peut-on investir en sachant que les pertes seront court terme et non long terme sur quasi toutes les actions ?

BNP Paribas Fortis : Les valorisations des actions européennes sont déjà assez basse : mercredi dernier, le rendement moyen des dividendes des 600 valeurs du Stoxx Europe 600 était à 4% (3,83% ce matin). Par rapport à un taux sans risque proche de 0%, c'est déjà très attrayant. Un excès à la baisse est toujours possible car les incertitudes restent nombreuses. Mais il ne faut probablement pas espérer pouvoir acheter beaucoup plus bas.

Nos partenaires