Réforme de la SNCB - Pas d'appel à la grève ... pour l'instant

09/01/13 à 21:24 - Mise à jour à 21:24

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les syndicats de cheminots n'ont pas lancé d'appel à la grève, mercredi soir, au terme de leur rencontre avec le ministre en charge des Entreprises publiques, Paul Magnette. Dans la matinée, ce dernier avait obtenu le feu vert du conseil ministériel restreint à sa réforme bicéphale de la SNCB, provoquant un tollé notamment dans les rangs des représentants des travailleurs.

Réforme de la SNCB - Pas d'appel à la grève ... pour l'instant

"Ce ne serait pas logique de débrayer comme ça, dès demain/jeudi", a déclaré Michel Abdissi, président de la CGSP-Cheminots. "Nous consulterons notre base mardi prochain et nous verrons quel mandat nous obtenons. Soit nous nous battons au finish pour une structure intégrée, soit nous acceptons de négocier la mise en place de la réforme du ministre Magnette", a-t-il précisé. Le syndicat chrétien, lui, réunira ses instances 2 jours plus tard, le 17 janvier. "Pour l'instant, nous attendons cette date", a commenté Dominique Dalne, secrétaire national de la CSC-Transcom. "Lors de l'entretien de ce mercredi soir, le ministre a tenté de lever certaines ambiguïtés et a voulu se montrer rassurant sur le volet social et sur la dette. Il nous a également promis que nous serions associés à la rédaction des textes légaux portant sa réforme", a-t-il poursuivi. Pas de quoi cependant réjouir les syndicats qui ont fait part de leur plus vif mécontentement dès l'annonce de l'accord en comité ministériel restreint. "L'ambiance de la réunion était correcte et le ministre a effectivement voulu se montrer rassurant mais de notre côté, nous restons extrêmement prudents et ce sera à nos régionales de se prononcer sur l'attitude à adopter", a conclu Michel Abdissi. La réforme du ministre Magnette prévoit notamment une société de chemins de fer "à 2 entités" - Infrabel pour la gestion du réseau ferroviaire et la SNCB pour le transport des voyageurs - avec un employeur unique. Son objectif premier, selon les autorités, "est d'améliorer la ponctualité et la qualité du service au profit de l'ensemble des passagers à travers une meilleure répartition des fonctions et des responsabilités entre la SNCB et Infrabel". (PVO)

Nos partenaires