Réforme de la SNCB - La CSC-Transcom rappelle aussi son rejet de la réforme; actions de sensibilisation prévues

18/11/13 à 17:39 - Mise à jour à 17:39

Source: Trends-Tendances

(Belga) Après la CGSP-Cheminots vendredi, la CSC-Transcom réaffirme lundi, à l'issue d'une réunion de son conseil syndical national, son rejet de la réforme de la SNCB en deux entités (SNCB et Infrabel) qui n'offre, selon le syndicat, "aucune garantie opérationnelle pour répondre aux impératifs d'un service public de qualité". Des actions de sensibilisation et d'information des voyageurs sont annoncées dès la semaine prochaine.

Réforme de la SNCB - La CSC-Transcom rappelle aussi son rejet de la réforme; actions de sensibilisation prévues

La CSC-Transcom rappelle dans un communiqué que sa préférence est toujours allée à une structure intégrée. "Malheureusement et encore une fois, les ministres de tutelle successifs, inspirés par le dogme néo-libéral européen, en ont décidé autrement". Le syndicat estime en outre que la scission du rail, à l'avenir, avec deux entreprises ferroviaires distinctes, conduira également à une scission du personnel. "(...) la filiale SA de droit public, HR-Rail, libellée 'employeur unique' ne bénéficie pas de l'autonomie de gestion à laquelle n'importe quelle société peut prétendre de plein droit. Cette filiale est sous le contrôle absolu des deux autres avec le risque, pour le personnel, d'évoluer à deux vitesses", poursuit le syndicat, qui estime encore que cette filiale "ne bénéficie pas non plus, de la viabilité et de la pérennité financière vitales au bon fonctionnement de toute société". Dès lors, la CSC procédera, dès la semaine prochaine, à des actions d'information et de sensibilisation des voyageurs, alors que le gouvernement doit en principe donner son dernier feu vert à la réforme lors d'un conseil des ministres prévu le 28 novembre prochain. "La forme de ces actions, qui seront menées en front commun syndical, n'est pas encore connue. Il n'est pas question de cautionner la manière dont cette réforme a été pensée et mise en place", conclut Isabelle Bertrand, secrétaire nationale CSC-Transcom, contactée par l'agence Belga. (Belga)

Nos partenaires