Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

20/08/14 à 15:01 - Mise à jour à 15:01

Quatre entreprises sont destinées à diriger le monde

Il y a 4 entreprises qui sont destinées à diriger d'une manière ou d'une autre le monde. Ces 4 entreprises, les observateurs, les plus avisés, les ont affublées d'un acronyme en 4 lettres : GAFA (G pour Google, A pour Amazon, F pour Facebook et A pour Apple). Je suppose qu'il n'y a personne qui n'est au moins en contact avec l'une de ces 4 firmes si ce n'est pas les 4 ensemble !

Et ces 4 mastodontes risquent également d'être vos banquiers demain. Prenez le cas d'Amazon, pour la plupart des gens, Amazon, c'est un supermarché on line, rapide et efficace et souvent moins cher. Mais Amazon ne compte pas en rester là, la preuve, c'est que son patron vient de lancer sur le marché l'Amazon Fire, un smartphone particulier, car il est censé faciliter le "showrooming". Autrement dit, comme avec votre smartphone mais en plus efficace, il vous permet de visiter une boutique ou une grande surface, de scanner les produits en question et de les acheter moins chers en ligne, via Amazon bien entendu !

Bref, avec cet exemple, Jeff Bezos fait quoi ? Il démontre qu'il est en train de phagocyter peu à peu le secteur de la grande distribution, au su et au vu de tout le monde. Pour le moment, ces achats en ligne se font comment ? Bien souvent, par carte de crédit !

Vous voyez arriver la suite, qu'est-ce qui empêcherait demain Amazon de se passer des acteurs bancaires actuels et devenir lui-même un acteur puissant de ce secteur ? Et si c'était le cas, il détruirait non seulement la valeur de la grande distribution mais également celle du secteur bancaire !

Et ce qui est valable pour Amazon, l'est aussi pour Facebook, Apple ou Google. Le point commun entre ces 4 entreprises, c'est qu'elles ont des informations précieuses sur chacun de leurs clients, qu'elles disposent d'une technologie sans pareil, qu'elles sont toutes les 4 assises sur une montagne de cash car elles gagnent de l'argent par tonnes. En face d'elles, il y a un secteur bancaire de plus en plus réglementé, avec de moins en moins de moyens financiers et dont la réputation est très écornée auprès du public... Conclusion : la question n'est plus de savoir si Google, Facebook, Amazon et Apple se lanceront également à l'assaut du secteur bancaire, mais la question est quand ?

Nos partenaires