Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/07/12 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Quand YouTube s'attaque à la télévision de papa

Les chaînes de télévision vont avoir un nouveau concurrent, plutôt coriace, en la personne de Google, ou plus précisément, de sa filiale YouTube. En effet, le site de vidéos gratuites a été racheté par Google en 2006 pour 1,5 milliard de dollars.

Jusqu'à présent, YouTube est surtout connu pour être un site de vidéos proposées soit par des internautes qui en sont les auteurs, soit qu'elles sont piratées. Pour cette raison, pendant plusieurs années, les annonceurs n'osaient pas trop associer leur marque à YouTube, malgré le fait que des centaines de millions de visiteurs s'y rendent chaque jour. Mais depuis lors, le vent a tourné et YouTube a pacifié ses relations avec les ayants-droits - autrement dit, les propriétaires des vidéos piratées. YouTube fait aussi tout pour faire oublier ce passé sulfureux et poursuit donc très clairement sa montée en gamme.


Le site l'a encore démontré au mois de mai dernier, en lançant une centaine de chaines thématiques aux Etats-Unis. Une star comme Madonna s'est même vu confier la chaîne dédiée à la musique qui en est déjà à... 250 millions de vidéos vues. Mais You Tube ne compte pas s'arrêter aux frontières états-uniennes, son ambition est planétaire. Pour preuve, le site de vidéos gratuites vient d'annoncer le lancement en France en octobre prochain de treize chaînes de télévision gratuites comme il l'a déjà fait aux États-Unis. Des projets similaires sont en cours d'élaboration au Royaume-Uni et en Allemagne.


Ces futures chaînes françaises seront très segmentées puisqu'elles iront du divertissement à la famille en passant par la santé, la cuisine ou la culture. En réalité, cette stratégie de segmentation de chaînes télévision sur le net répond à la volonté de YouTube de proposer aux annonceurs le ciblage publicitaire le plus fin possible. Ainsi, si vous regardez une chaine de sport, on vous proposera uniquement des spots pour des articles de sport - et de préférence votre sport préféré !


Bien entendu, au début, il ne faudra pas s'attendre à des chaines de télévision comparables sur le plan de la qualité à ce qui se fait sur les grandes chaînes classiques, ne serait-ce que parce que les producteurs partenaires de ces nouvelles chaînes de télévision recevront en moyenne un minimum de 500.000 euros pouvant aller jusqu'à 1 million, pour fabriquer 20 heures de programmes "frais" par an. Comme le faisait remarquer le journal Le Figaro, ces montants sont très faibles, ils équivalent à peine au coût d'un prime time sur TF1, soit à un programme de grande écoute en soirée.
Mais bon, même si les budgets ne sont pas encore au niveau, la concurrence est là. Après les films en version originale à la demande, après les services de télévision de rattrapage de certaines chaînes, après la diffusion de programme en direct et aujourd'hui, avec le lancement de ses propres chaînes, Google - via sa filiale YouTube - est donc en passe de chambouler le secteur de la télévision.

Souvenez-vous, le Net a en partie tué l'industrie de la musique, et en partie celle de la presse. C'est maintenant au tour de la télévision de subir la concurrence du Net. La question est donc simple : la "télévision de papa" survivra-t-elle à ce énième bouleversement ? Réponse dans quelques années.

Nos partenaires