Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

08/05/14 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Quand Test-Achats enquête sur les conseils en placements

Test-Achats vient de mener une vaste enquête, de manière anonyme (autrement dit, via un client mystère), sur la qualité des conseils en placements dans une dizaine d'agences de huit grandes enseignes bancaires.

Et là, le résultat de cette enquête, publié dans sa revue Budget & Droit, n'est tout simplement pas à l'honneur du secteur bancaire... Selon Test-Achats, dans un cas sur deux, toutes enseignes confondues, l'agent a donné un mauvais conseil en placement ; par exemple, une durée du placement trop longue, ou des placements avec un profil de risque non adéquat, etc.

Là encore, l'enquêteur mystère de Test-Achats a eu la fâcheuse impression que bien souvent les conseillers sont d'abord préoccupés par vendre leurs produits avant de considérer l'intérêt du client. Et donc, "le placement proposé s'avère alors plus ou moins inadapté, avec des conséquences pour le client qui peuvent se révéler négatives", c'est du moins l'avis de Test-Achats.

Heureusement, tout n'est pas noir dans cette enquête, et Test-Achats a précisé qu'elle avait trouvé, dans chaque enseigne, au moins un agent qui a donné un "très bon conseil". Ouf, l'honneur est donc sauf.

Pour justifier ses conclusions, Test-Achats a précisé que son fameux "client mystère" est une personne âgée de 60 ans avec un profil défensif. Tenant compte de ce profil, la banque devrait proposer à ce client un placement sans risque comme un compte d'épargne, des bons de caisse ou un compte à terme d'une durée de 3 ans maximum.

Or, là encore, Test-Achats a constaté que les informations données au client sont insuffisantes et que l'identification du profil d'investisseur n'est pas correctement réalisée. "Un tiers des agences sondées de manière anonyme n'ont pas cherché à connaître l'ensemble des aspects suivants: l'objectif du placement et sa durée, le montant et le risque que le client est prêt à supporter''.

Enfin, comme tout n'est pas mauvais non plus, et fort heureusement, Test-Achats constate que les banques KBC/CBC, Belfius et BNP Paribas Fortis ont posé en moyenne le plus grand nombre de questions. A noter également que c'est Belfius qui réalise le meilleur score, puisque Belfius arrive numéro 1 en matière de conseils en placements.

Mais c'est vrai que le défi global du secteur bancaire reste plus que jamais d'actualité, avec une question à la clé qui le résume: comment passer d'une "culture produit" à une "culture solution" pour le client ? A en croire Test-Achat, ce changement n'est pas encore d'actualité dans certaines banques.

Nos partenaires