Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/11/12 à 09:45 - Mise à jour à 09:45

Quand les citoyens sans mémoire sauvent les politiques

Ce qui sauve les politiques, c'est que les citoyens n'ont pas de mémoire. Souvenez-vous, en août dernier, quand Luc Coene, le gouverneur de la Banque Nationale de Belgique avait indiqué - dans le cadre d'une interview - qu'il faudrait recapitaliser Dexia, tous les hommes politiques lui sont tombés dessus et notamment en Flandre. En gros, on lui a dit qu'il était trop pessimiste et qu'il se mêlait de ce qui ne le regardait pas.

Ce qui sauve les politiques, c'est que les citoyens n'ont pas de mémoire. Souvenez-vous, en août dernier, quand Luc Coene, le gouverneur de la Banque Nationale de Belgique avait indiqué - dans le cadre d'une interview - qu'il faudrait recapitaliser Dexia, tous les hommes politiques lui sont tombés dessus et notamment en Flandre. En gros, on lui a dit qu'il était trop pessimiste et qu'il se mêlait de ce qui ne le regardait pas.

Nous sommes en novembre, et le gouvernement nous précise que nous n'aurons pas le choix, il faudra bien recapitaliser Dexia, autrement dit, le contribuable sera d'une manière ou d'autre mis à contribution ! Autrement dit, Luc Coene, le gouverneur de la Banque Nationale avait raison, mais sans doute qu'il ne devait pas dire la vérité en plein été pendant les vacances !

Même topo aujourd'hui pour l'amnistie fiscale, quand certains partis ont évoqué l'éventualité d'une 3ème amnistie fiscale pour équilibrer les comptes, certains partis politiques ne voulaient pas en entendre parler, jamais, "over my dead body" semblait être le message. Et puis, juste avant ce week-end, on apprend qu'il y a un accord de principe sur la mise en place d'une nouvelle amnistie fiscale, mais que s'est-il passé en quelques mois pour assister à un tel changement d'attitude ? Simple : la croissance économique s'est détériorée et le renflouement de Dexia coûtera plus cher que prévu, et donc, fini de faire la fine bouche, il faudra bel et bien mettre en place une 3ème amnistie fiscale surtout si elle rapporte 500 millions d'euros comme certains experts le pensent. Oh, bien sûr, il y a des voix qui s'élèvent pour demander que cette amnistie fiscale soit compensée par une taxation des plus-values en Belgique. Pourquoi pas ? Mais alors, qu'on m'explique comment faire revenir de l'argent noir en Belgique si c'est pour le taxer plus tard via de nouveaux impôts ? Et puis, secundo, qui dit taxation des plus-values dit aussi déduction des moins-values, or depuis quelques années, la Bourse est plutôt dans le rouge, et donc, l'Etat aurait plutôt dû rembourser de l'argent si cette taxation des plus-values avait vu le jour. Voilà pourquoi je serai curieux de voir de quoi vont accoucher les négociateurs politiques cette semaine. Rendez-vous dans quelques jours ou quelques heures.

Nos partenaires