Parole d'expert: 'Quelles options peuvent réduire la prime d'assurance auto ?'

09/09/15 à 09:59 - Mise à jour à 09:59

Une stratégie d'achat bien réfléchie lors du renouvellement de votre parc automobile peut sensiblement faire chuter vos coûts d'assurance. En ces temps de restriction budgétaire, ce n'est pas sans importance. Les explications de Gijs Moens, responsable Assurances de dommages (collectivités et entreprises) chez Ethias.

Parole d'expert: 'Quelles options peuvent réduire la prime d'assurance auto ?'

Gijs Moens, responsable Assurances de dommages (collectivités et entreprises) chez Ethias. © DR

En misant sur la sécurité, les gestionnaires de parc automobile d'entreprises ou d'administration peuvent réaliser de substantielles économies. Moins d'accidents de la circulation, cela signifie en effet une diminution des primes d'assurance auto mais aussi une amélioration du taux de présence des collaborateurs. Par ricochet, cela aura également des effets positifs sur votre police relative aux accidents de travail.

La réflexion sur une flotte de véhicules plus sûre commence bien entendu par le choix des modèles : une voiture sportive ou un moteur puissant invitent à une conduite plus rapide et plus agressive. Opter donc plutôt pour une motorisation raisonnable et qui sera en outre plus économe en carburant (encore une économie !). Le gain sur le prix d'achat pourra être utilement réinvesti dans des options qui améliorent la sécurité du conducteur et réduisent les risques d'accident. C'est le cas notamment des options suivantes : l'aide au stationnement, les caméras (lors d'une marche arrière ou pour capter l'angle mort), l'assistance à la trajectoire qui vous alerte lors du franchissement d'une ligne blanche, le cruise control adaptif (décélère à l'approche d'une autre voiture/obstacle), le freinage automatique ou l'alerte en cas d'assoupissement du conducteur. Il est parfois souhaitable d'aller jusqu'à imposer de telles options, plutôt que de s'en remettre aux seuls choix personnels de l'utilisateur, lequel privilégiera peut-être des sièges en cuir ou un toit ouvrant plutôt que des options de sécurité.

Il en va un peu de même pour les constructeurs. Ils ont longtemps porté l'attention avant tout sur les éléments de conforts de conduite (direction assistée, air conditionné) ou sur la limitation des conséquences d'un accident (ceinture, airbag). Mais aujourd'hui, il existe bien des "gadgets" technologiques qui réduisent le nombre et la gravité des accidents. Ils sont désormais disponibles sur la plupart des nouveaux véhicules et coûtent par ailleurs de moins en moins cher.

Les véhicules d'entreprise ont souvent une durée de vie de quatre ou cinq ans. Si vous instaurez de nouvelles règles d'achat, si vous imposez des types de modèles ou d'options, vous aurez en quelques années une flotte de véhicules nettement plus sûre. Cela vaut la peine de le faire savoir à votre assureur et de négocier avec lui la prise en compte de cette évolution dans le calcul de ses primes.

Au-delà du choix des options, il peut être aussi utile d'intégrer le paramètre de la sécurité dans la car policy de votre organisation. Trop souvent, on se contente d'y placer des règles d'utilisation du véhicule (qui peut conduire, quand et où) alors qu'insister sur le respect du code de la route et l'adoption d'une conduite défensive serait au moins aussi important. La manière de conduire reste en effet aussi un facteur de risque. Ces principes devraient dès lors être rappelés régulièrement lors de formations, de campagnes de prévention ou via les canaux de communication internes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires