Une promotion qui tourne mal (vidéos)

26/01/18 à 11:05 - Mise à jour à 16:02

Source: Afp

Une promotion de 70% sur des pots de la pâte à tartiner Nutella, proposée jeudi par l'enseigne Intermarché en France, a provoqué tensions et bousculades dans plusieurs magasins en France.

Une promotion qui tourne mal (vidéos)

© istock

"Les gens se sont rués dessus, ils ont tout bousculé, ils en ont cassé. C'était l'orgie!", a décrit à l'AFP une employée d'un Intermarché à Forbach (nord-est), préférant rester anonyme. "On était à deux doigts d'appeler la police", a-t-elle soupiré.

"Désolée pour ses clients", l'enseigne, contactée par l'AFP, s'est dite "surprise" de "l'ampleur de ces événements exceptionnels".

L'enseigne propose depuis jeudi, et jusqu'à samedi, une promotion de 70% sur la célèbre pâte à tartiner à la noisette produite par l'entreprise agroalimentaire italienne Ferrero. Le pot de 950 grammes est vendu 1,41 euro au lieu de 4,50 euros.

Ferrero, propriétaire de la marque Nutella, s'est désolidarisé de cette opération.

"La société Ferrero souhaite rappeler que cette promotion a été décidée de manière unilatérale" par Intermarché et "déplore cette opération et ses conséquences qui créent confusion et déception dans l'esprit des consommateurs", a expliqué le groupe dans un communiqué.

D'immenses files d'attente s'étaient formées devant les portes jeudi matin avant l'ouverture des magasins.

"A -70%, c'est un pousse-au-crime et on casse l'échelle de valeur. Le client se dit que si le pot de Nutella peut être vendu à -70%, c'est que le reste de l'année, on marge énormément, alors qu'il est vendu à marge zéro toute l'année...", a observé, sous couvert d'anonymat, un employé d'un Intermarché à Revigny-sur-Ornain (nord-est).

Dans ce magasin, tout le stock a été très vite emporté, sans incident, par "des chasseurs de promos qui viennent uniquement pour le produit", a-t-il commenté.

L'opération promotionnelle a concerné tous les magasins Intermarché de France.

Des vidéos de clients se ruant sur les pots empilés ont été publiées sur les réseaux sociaux (voir ci-dessous).

Le début de l'opération d'Intermarché a coïncidé avec les voeux aux agriculteurs du président Emmanuel Macron qui, dans le contexte de négociations entre distributeurs, industriels et agriculteurs, a menacé de dénoncer ceux qui ne respecteraient pas les bonnes pratiques.

Les secteurs de la distribution, de l'agroalimentaire et les producteurs agricoles ont signé le 14 novembre une charte de bonne conduite, censée permettre une meilleure répartition de la valeur entre les acteurs de la chaîne et arrêter la guerre des prix, en attendant le projet de loi issu des États généraux de l'Agriculture attendu la semaine prochaine.

Nos partenaires