Un vent de folie souffle sur la Bourse

18/10/13 à 14:59 - Mise à jour à 14:59

Source: Trends-Tendances

Comme celles du Seigneur, les voies de la Bourse sont parfois impénétrables. Et il arrive, dès lors, que des manifestations extérieures bousculent l'ordre des choses communément admis...

Un vent de folie souffle sur la Bourse

Ces derniers temps, deux mouvements a priori irrationnels ont modifié le cours de bourse de deux sociétés apparemment discrètes, créant ainsi le buzz sur des marchés perplexes. Le premier vient d'un coup de pub à la charge phonétique forte qui a profité à Tweeter Home Entertainment Group, une société américaine de matériel électronique... en faillite depuis 2007 !

Pris au piège de l'empressement, certains investisseurs ont en effet confondu cette "coquille vide" avec le géant Twitter dont l'arrivée en bourse est imminente. La raison ? Les codes boursiers des deux firmes ne varient que d`une seule lettre : TWTRQ et TWTR. Conséquence immédiate de cette "bévue" : le titre du petit Tweeter Home Entertainment Group a bondi de 1.800% en quelques heures à peine !

Quand PSY s'en mêle

Tout aussi singulier, le deuxième exemple d'accélération de notoriété remonte à quelques mois déjà, mais vient d'être mis en exergue par deux chercheurs dans leurs récents travaux économiques. Selon eux, le succès du tube planétaire Gangnam Style du chanteur coréen PSY (record mondial de 1,8 milliard de vues sur YouTube !) s'est curieusement répercuté sur le titre de la société Di Corp à la Bourse de Séoul. Celui-ci a en effet bondi de 800% l'année dernière en l'espace de trois mois à peine.

Won Po Park, le CEO de l'entreprise, n'avait pourtant fait aucune déclaration fracassante, ni posé aucun acte particulier, si ce n'est qu'il est tout simplement le père du chanteur PSY et que cette filiation artistique a visiblement suscité l'intérêt d'investisseurs majoritairement étrangers. Rationnel, vous avez dit rationnel ?

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires