Toyota kidnappe Elio Di Rupo

10/05/12 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Trends-Tendances

C'est sans aucun doute la pub la plus insupportable du moment. Sur les ondes, Toyota s'empare de la voix du Premier ministre pour un spot aussi décalé qu'opportuniste. Mais est-ce bien légal ?

Toyota kidnappe Elio Di Rupo

Peut-on impunément s'approprier la personnalité d'un homme politique, a fortiori celle du Premier ministre, pour délivrer un message à caractère strictement commercial ? Chez Toyota, on s'est évidemment posé la question avant de lancer l'actuelle campagne dédiée aux écoprimes "faussement réintroduites" où un certain Elio vante les mérites d'une remise de 15% durant tout le mois de mai.

Tant en radio où sa voix est imitée que dans les annonces Web et presse où son noeud-papillon triomphe, le chef du gouvernement est immédiatement reconnaissable. "Sur le plan légal, les interprétations divergent selon les avocats, déclare Pascal Kemajou, group account director chez Happiness Brussels, l'agence en charge du budget publicitaire. Car il s'agit ici d'une imitation qui joue la carte de l'humour et non celle du dénigrement. Donc, a priori, il ne faut pas demander d'autorisation au principal intéressé."

Jouant sur le flou juridique, Toyota et son agence de pub ont donc forcé le passage, sans aucun scrupule. Chacun appréciera maintenant la pertinence (ou non) du message radiophonique qui fait davantage penser au journaliste-troupier Baudouin Remy tentant vainement d'imiter le Premier ministre... Pas terrible, donc.

F. Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires