SodaStream, grand vainqueur du Super Bowl

06/02/14 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

Et si l'opération publicitaire de ce début d'année 2014 était à mettre au compte de Sodastream, une marque de boisson relativement peu connue du grand public et qui s'est offert une double pub d'enfer à l'occasion du Super Bowl ?

SodaStream, grand vainqueur du Super Bowl

Considéré à juste titre comme l'événement sportif le plus populaire des Etats-Unis, le Super Bowl a rassemblé, dimanche dernier, plus de 110 millions de téléspectateurs avec des spots publicitaires se négociant autour des 4 millions de dollars pour 30 secondes de diffusion.

Parmi eux, celui de Sodastream, mettant en scène sa nouvelle ambassadrice, l'actrice Scarlett Johansson, et qui a finalement été diffusé dans une version remodelée, après avoir été menacé purement et simplement de censure. La raison ? Une phrase, "Sorry Coke and Pepsi", que prononçait la jeune femme à la fin de la pub initiale pour narguer les deux géants du cola, étant donné que SodaStream commercialise des appareils qui rendent pétillante l'eau plate en y ajoutant différentes saveurs.

Après moult discussions, le spot a finalement été maintenu avec une toute autre phrase en guise de chute, "I just love helping people".

Une phrase pas si innocente que cela puisque, dans les jours qui ont précédé le Super Bowl, Scarlett Johansson était au centre d'une autre polémique : SodaStream est en effet une firme israélienne dont l'un des sites de production se situe en territoire occupé. Or l'actrice américaine est aussi ambassadrice d'Oxfam, une ONG connue pour défendre justement les droits des Palestiniens.

Les réseaux sociaux sont entrés en ébullition, le clash était inévitable : à son grand désarroi, la belle Scarlett a dû rendre son tablier Oxfam, non sans gonfler le buzz naissant autour de cette marque qui entend concurrencer Coke et Pepsi. Tout bénef pour SodaStream qui affichait déjà 11 millions de vues sur YouYube en une semaine à peine pour la version de son spot non censuré...

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires