Sexflix, le "Netflix du porno", débarque en Belgique à la rentrée

17/07/15 à 10:57 - Mise à jour à 12:04

Source: Trends-Tendances

A la rentrée, les amateurs de films X auront accès à une offre illimitée se voulant " légale et sécurisée " pour moins de 10 euros par mois. Elle est lancée par le géant allemand de l'érotique, Beate Uhse, sous le nom de Sexflix.

Sexflix, le "Netflix du porno", débarque en Belgique à la rentrée

© iStock

Les amateurs de vidéos coquines seront ravis d'apprendre l'arrivée imminente en Belgique, et dans plusieurs autres pays européens (Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne et France), d'une plateforme de streaming X baptisée Sexflix. Lancée par le géant allemand de l'érotique, Beate Uhse, la maison mère de Pabo, elle veut concurrencer les offres gratuites et parfois douteuses du secteur en tablant sur une offre qu'elle avance "légale et sécurisée" sur le principe de l'abonnement.

Sexflix proposera à ses abonnés de consulter et de visionner le catalogue illimité de productions pornographiques de Beate Uhse ainsi que les grands titres de studios connus pour moins de dix euros par mois, sur smartphone, PC, tablette et télévision. Le système d'abonnement fonctionnera de la même manière que Netflix et Spotify et pourra donc être résilié tous les mois.

"Un labyrinthe de sites douteux"

Le secteur du streaming X est en pleine croissance, avec des sites comme YouPorn, Xvideos ou le dernier né Porn Time, alternative érotique du concurrent direct de Netflix, Pop Corn Time. Sur ces plateformes, la publicité vient souvent interrompre le contenu et la durée des films est souvent limitée. "La demande de films érotiques de qualité ne cesse d'augmenter depuis des années", précise le CEO néerlandais de Beate Uhse Serge van der Hooft, "mais ceux qui cherchent sur Internet arrivent dans un labyrinthe de sites douteux, d'abonnements dont on n'arrive plus à se débarrasser et de contaminations par des virus."

D'après le site India Time, le marché du X sur mobile va continuer son ascension puisqu'il devrait passer de 136 milliards en 2015 à 193 milliards en 2020. Une infographie repérée par le quotidien indien montre qu'une recherche sur cinq effectuée sur un smartphone concerne la pornographie. Le cabinet Britannique Jupiter Research va plus loin et nous indique qu'un utilisateur de smartphone regarde en moyenne une vidéo porno par jour, soit 348 chaque année. Cette moyenne prend évidemment en compte les plus gros consommateurs et les non-initiés. Ce sont logiquement dans les régions où les réseaux 4G et Wifi sont les plus performants que les amateurs se situent, c'est-à-dire en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest.

Il reste cependant un petit souci technique à régler pour le lancement du nouveau service de VOD en Belgique et aux Pays-Bas: les URL sexflix.nl et sexflix.be sont déjà réservés. Ils sont la propriété de Think Media, groupe de média flamand, rapporte clickx.be.

En savoir plus sur:

Nos partenaires