Reprise de Sanoma par De Persgroup: "Un coup de tonnerre pour le personnel"

26/05/15 à 10:23 - Mise à jour à 28/05/15 à 10:20

Source: Belga

Le groupe d'édition De Persgroep reprend les titres Humo, Story, TeVe Blad et Vitaya de Sanoma Media Belgium, ont annoncé les deux éditeurs mardi. Le personnel de Sanoma est très inquiet de la vente annoncée mardi, indique Geert Haverbeke du BBTK (SETCa). "L'impact social est inconnu."

Reprise de Sanoma par De Persgroup: "Un coup de tonnerre pour le personnel"

/ © Belga

Soixante-cinq personnes sont concernées par la transaction, dont le montant n'a pas été communiqué. De Persgroep - qui détient notamment Het Laatste Nieuws, De Morgen, L'Echo et 7sur7 - s'intéressait à ces titres de Sanoma parce qu'ils "sont des magazines en parfaite adéquation avec les médias d'actualité et de divertissement que nous possédons déjà. Certes, le marché des médias imprimés est sous pression, mais il reste important et continue de mériter des investissements.

De plus, de belles opportunités s'offrent à nous pour bâtir des médias digitaux à succès à partir de magazines forts", estime le CEO du groupe, Koen Verwee. Le but de Sanoma est désormais d'investir dans ses plateformes numériques et de développer ses titres Femmes et Home&Deco , souligne son administrateur délégué, Henk Scheenstra. "Notre objectif n'est pas de racheter des titres pour les faire disparaître", précise M. Verwee. Story et TeVe Blad devraient donc coexister tels qu'ils sont aux côtés de Dag Allemaal et TV Familie, magazines déjà présents dans l'escarcelle du Persgroep.

L'éditeur compte également investir dans Humo. "La vente d'Humo courrait depuis des années. Mais la marque reste forte et a une activité numérique intéressante. Nous voulons y investir pour aller encore plus loin dans son caractère multimédia: sur papier et digital."

Soixante-cinq personnes - dont 57 équivalents temps-plein - et les freelances sont concernés. "Il est encore trop tôt pour parler d'une potentielle réduction du personnel ou de licenciements", juge M. Verwee. L'opération doit être signalée à l'Autorité belge de la concurrence. En attendant l'aboutissement de l'enquête et la décision de l'Autorité, les magazines concernés continueront à être publiés par Sanoma.

Le personnel très inquiet

Le personnel de Sanoma, de son côté, est très inquiet de la vente annoncée mardi de quatre titres au Persgroep, indique Geert Haverbeke du BBTK (SETCa). "L'impact social est inconnu." L'annonce mardi matin est vécue "comme un coup de tonnerre", selon M. Haverbeke.

Le personnel est inquiet. "Aujourd'hui on apprend qu'il y aura moins de titres, ce qui peut signifier que les services de support seront peut-être moins nécessaires."

Les syndicats s'adresseront aux employés dans l'après-midi et demanderont une concertation avec la direction.

L'association flamande des journalistes (Vlaamse vereniging van journalisten - VVJ) a pour sa part indiqué qu'elle espérait que la reprise ne soit pas synonyme d'uniformisation du marché. Si les titres repris sont maintenus - comme l'a confirmé De Persgroep pour Humo, Story et TeVe Blad - ce rachat représente une bonne nouvelle, selon le secrétaire national, Pol Deltour, soulignant l'importance d'avoir trouvé un acquéreur flamand, "plutôt qu'un groupe britannique ou scandinave".

De son côté, le rédacteur en chef de Humo a salué "ce nouvel épisode" dans l'histoire du magazine, estimant que la base économique de Humo en sort renforcée. Le rédacteur en chef n'a par contre pas souhaité s'étendre sur les projets d'avenir. "Nos discussions avec De Persgroep doivent encore commencer. Nous n'avons pas été impliqués dans le deal entre les actionnaires."

L'éditeur De Persgroep a déjà fait part de sa volonté d'investir dans le magazine flamand, qui a perdu de nombreux lecteurs ces dernières années.

Humo reste à Vilvorde, les autres magazines iront à Kobbegem

Le personnel des publications Story, TeVe Blad et Vitaya Magazine déménagera en août dans les murs de De Persgroep à Kobbegem (Asse), a annoncé le CEO du groupe de presse, Christian Van Thillo, mardi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire, selon le syndicat socialiste SETCa. Le personnel du magazine Humo restera quant à lui jusqu'à nouvel ordre dans ses bureaux de Vilvorde.

Du côté syndical, on s'étonne que le personnel doive déménager si rapidement des bâtiments de Sanoma à Malines vers ceux de De Persgroep à Kobbegem (Asse) et que ce déménagement, qui concerne 65 employés et indépendants, intervienne durant les grandes vacances.

En savoir plus sur:

Nos partenaires