Quand François Hollande brade l'Elysée

15/07/15 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Libération

À l'occasion de la fête nationale française, une jeune start-up propose aux Français de racheter l'Élysée. Derrière cette audace, un ambitieux coup de pub pour dénoncer les multiples cessions des biens immobiliers du patrimoine français aux riches investisseurs étrangers.

Quand François Hollande brade l'Elysée

Le photo-montage publicitaire présenté par la start up © Crowdimo Invest/ Twitter

Non vous ne rêvez pas, l'Élysée est à vendre! En tout cas c'est ce que laissait penser le cliché publié hier dans le Parisien. Sur la photo, on peut voir le président français François Hollande sur le parvis du palais présidentiel appelant les Français à s'unir pour sauver le patrimoine national. Il tient un panneau entre les mains sur lequel est inscrit : "A vendre Palais de l'Élysée, hôtel particulier au coeur de Paris, investissement libre à partir de 1 euro". La publicité explique qu'avec la crise, l'État français est contraint de céder de très nombreux biens immobiliers à des investisseurs étrangers pour diminuer le budget consacré à leur entretien et pour rembourser la dette. Le problème c'est que ces bâtiments font partie intégrante du patrimoine français.

Une stratégie publicitaire ambitieuse

Sous cette campagne publicitaire se cache la société Crowdimo Invest, une jeune start-up de financement participatif crée en janvier dernier. Concrètement, ils proposent aux Français d'acheter des parcelles du fief présidentiel pour rembourser la dette du pays. Pour acheter un morceau du palais, rien de plus facile, il suffit de s'inscrire sur le site de la plateforme et d'y faire une offre. La campagne a été lancée en ligne lundi 13 juillet. Le lendemain matin, 7 millions d'euros de promesses d'investissement avaient déjà été récoltés.

Réveiller les consciences

Bien évidemment le Palais de l'Élysée n'est pas réellement à vendre. Derrière cette vente fictive se cache avant tout un bon coup de pub à prendre au second degré. Un photomontage réalisé par une agence professionnelle présente François Hollande uniquement pour faire du bruit et réveiller les consciences. Aujourd'hui, le parc immobilier de l'État français est estimé à 64 milliards d'euros, alors pour ne pas que de prestigieux biens tombent dans les mains de riches investisseurs étrangers, Crowdimo Invest souhaite réveiller le patriotisme culturel français. Si la vente de l'Élysée était virtuelle, la société souhaite en revanche avoir la possibilité de proposer les joyaux nationaux aux Français afin de protéger le patrimoine national. Selon les responsables, la demande serait d'ailleurs bien présente.

Une rencontre avec le président

Par l'audace de ce photomontage - réalisé sans l'accord de François Hollande - , les responsables de ont instrumentalisé l'image présidentielle, voire l'ont écornée. La start-up espère que cette utilisation de son image afin de dénoncer un phénomène portant atteinte au patrimoine national donnera envie au Président de la rencontrer. L'occasion d'exposer les objectifs de cette campagne et de présenter leurs excuses pour cette récupération. Même si François n'en est pas à une près

par Fanny Dehaye

Nos partenaires