Le CA de la RTBF refuse que sa régie publicitaire travaille pour TF1

15/03/17 à 20:42 - Mise à jour à 21:27

Source: Belga

La décision du Conseil d'administration de la RTBF de ne pas laisser sa régie publicitaire RMB assurer la vente des espaces publicitaires spécifiquement belges que la chaîne privée française TF1 veut diffuser dès la prochaine rentrée TV marque un tournant dans la polémique qui agite les milieux audiovisuels belges depuis plusieurs semaines.

Le CA de la RTBF refuse que sa régie publicitaire travaille pour TF1

© Reuters

Il y a plusieurs mois que TF1 lorgne le marché publicitaire belge, qui pourrait lui rapporter de 20 à 30 millions d'euros selon certaines estimations. Mais pour mener l'opération à bien, la chaîne française -qui jouit d'une part d'audience de 15% en Belgique francophone- cherche une régie publicitaire en Belgique.

Elle a notamment contacté la RMB, qui assure la régie de la RTBF. Mais chez RTL Belgium, la perpective de voir la régie qui travaille pour la chaîne de service public belge récolter des publicités au profit de la concurrente TF1 a évidemment suscité des réactions négatives. Cela déstabiliserait le fragile équilibre établi en Belgique francophone entre la chaîne publique et la principale chaîne privée, estiment les responsables de RTL.

Quant au ministre des médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt, il a fait savoir qu'il ne pouvait s'opposer juridiquement à l'initiative française. Il estime cependant que des marges de négociation existent, qui permettraient de persuader TF1 de fournir des compensations en réalisant en Belgique des productions locales.

Mercredi, devant le parlement de la Fédération, et avant la décision du Conseil d'administration de la RTBF, le ministre avait déploré les divergences de vues entre RTL et la direction de la radio-télévision publique.

Quant au PDG du groupe TF1 Gilles Pélisson, il a minimisé mercredi matin dans un entretien accordé au quotidien L'Echo, l'impact négatif de l'arrivée de sa chaîne sur le marché publicitaire audiovisuel belge. Il l'estime lui à 10 à 20 millions maximum sur un total annuel de 200 millions en Belgique francophone.

Toujours selon M. Pélisson, la présence de TF1 en Belgique va rapatrier des budgets publicitaires dans le sud du pays, ce qui profitera aussi à toutes les chaînes, dont RTL. Il dit aussi souhaiter des collaborations avec la presse belge, de même que des coproductions, échanges publicitaires ou achats de programme.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires