La publicité en ligne séduit

02/10/13 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

Source: Trends-Tendances

Mieux acceptée par le consommateur, la publicité sur Internet est aujourd'hui au centre de nouveaux enjeux stratégiques. Google, une fois de plus, est à l'affût.

La publicité en ligne séduit

Les consommateurs font davantage confiance aux sites Internet des marques commerciales qu'aux articles de journaux qui parlent de ces mêmes marques. Etonnant, cet enseignement est pourtant l'un de ceux livrés par la dernière étude "Trust in advertising" (" Faites confiance à la publicité") réalisé par l'institut de sondage américain Nielsen.

Menée dans 28 pays sur un échantillon de près de 30.000 personnes, l'étude révèle que les consommateurs font de plus en plus confiance à la publicité en général et que la télévision reste le support par excellence pour faire passer un message commercial. Avec 62% d'opinions favorables dans le grand public contre 56% en 2007 (année de l'étude précédente), la pub télé occupe toujours la première place du podium des médias "classiques", devant celle diffusée dans la presse quotidienne (61%), les magazines (60%), l'affichage (57%), la radio (57%) et les cinémas (56%).

Si la publicité sur les ordinateurs et les écrans mobiles est reléguée en queue de peloton, elle se distingue toutefois par une forte progression depuis la dernière étude de 2007. De 28% à cette époque, la confiance des consommateurs en la pub on line via les banners est en effet passée à 42% d'opinions favorables en 2013, tout comme les SMS publicitaires sur téléphones portables qui grimpent de 18% à 37% d'avis positifs. Il est vrai qu'en l'espace de cinq ans, la publicité sur le Web a quelque peu dompté son côté hyper-intrusif et s'est montrée plus subtile et mieux ciblée. Ainsi, la pub livrée dans les moteurs de recherche (les fameux adwords) recueille désormais 48% d'opinions favorables contre seulement 34% en 2007.

Nouvelle donne

Désormais de mieux en mieux acceptée par le client lambda, la pub ciblée sur Internet est plus que jamais au centre d'enjeux stratégiques parmi les grands acteurs du secteur. Surtout depuis qu'une rumeur enfle du côté de Mountain View, siège du géant américain Google. D'après une source active au sein de la multinationale, Google développerait en effet un nouvel identifiant qui sonnerait le glas des cookies tiers, ces fameux fichiers espions qui permettent aux entreprises publicitaires de collecter discrètement des informations sur chaque internaute, histoire de mieux cibler les messages commerciaux.

Inédit, le nouveau système imaginé par Google mettrait en place un identifiant anonyme pour chaque individu (baptisé AdID) qui serait ensuite communiqué aux régies publicitaires moyennant le respect de certaines conditions. D'ores et déjà contesté, cet AdID serait en fait une arme à double tranchant. Certes, il offrirait aux consommateurs la garantie d'un certain respect des données personnelles, mais il accorderait en revanche un pouvoir supplémentaire à Google, une firme déjà considérée comme le Big Brother du 21e siècle. Un scénario qui déplaît donc fortement aux nombreux acteurs de la publicité on line et qui pourrait à terme mettre leur business en danger.

Frédéric Brébant

En savoir plus sur:

Nos partenaires