La BBC une nouvelle fois confrontée à "des choix difficiles"

07/09/15 à 12:14 - Mise à jour à 12:14

Le directeur général de la BBC a confirmé lundi que les revenus du groupe audiovisuel allaient diminuer de 20% au cours des cinq prochaines années et qu'il allait par conséquent être confronté à "des choix difficiles".

La BBC une nouvelle fois confrontée à "des choix difficiles"

© Reuters

"Les annonces budgétaires du ministre des Finances en juillet ne font pas de doute, il va falloir faire des choix très difficiles", a déclaré Tony Hall lundi matin, tout en affirmant que "des jours meilleurs" étaient en perspective grâce à l'accent mis sur l'innovation.

"Nous aurons à gérer nos ressources de manière encore plus prudente et hiérarchiser nos priorités sur ce que nous pensons que nous devons offrir. Nous devrons inévitablement choisir entre fermer ou réduire certains services", a-t-il ajouté.

Face à ces défis, le groupe entend proposer ses personnels et contenus aux médias locaux du pays et leur ouvrir son réseau en ligne.

"Au cours des dix prochaines années, nous aurons à courir deux lièvres à la fois, servir ceux qui ont adopté les médias internet et mobile et ceux qui veulent continuer à utiliser les médias traditionnels", a dit M. Hall.

Il a également annoncé un renforcement des investissements à l'étranger, dans certaines parties du monde dans lequel le groupe n'est actuellement "pas assez présent" comme le Proche-Orient, la Russie, l'Inde ou les États-Unis.

Au cours du week-end, une source au sein du groupe avait également confirmé à l'AFP que la BBC entendait être présente en Corée du Nord.

"Il s'agit d'offrir une information fiable et impartiale à ces pays. D'autres médias continuent à grandir à l'échelle mondiale et beaucoup d'entre eux ne partagent pas nos traditions et nos valeurs. Il ne devrait plus y avoir de pays auquel le service international de la BBC n'a pas accès", avait dit cette source.

Ces déclarations interviennent alors que le groupe a déjà réalisé 40% d'économies depuis 2010, qui se sont traduites par des milliers de suppressions d'emploi et la fermeture de services.

Début juillet, la BBC, qui emploie quelque 16.000 personnes, avait annoncé la suppression de 1.000 emplois supplémentaires pour faire face à l'érosion de sa principale source de financement, la redevance audiovisuelle, en raison de l'exonération totale pour les plus de 75 ans.

Avec l'AFP

En savoir plus sur:

Nos partenaires